El Jadida : Elle prétend être blessée pour toucher l’indemnisation

El Jadida :  Elle prétend être blessée  pour toucher l’indemnisation

Une fois l’accident a eu lieu, tous les voyageurs sont descendus et partis sauf deux femmes blessées qui ont été évacuées vers le service des urgences.

Nous sommes le samedi 4 décembre 2021. Une jeune femme vient de rentrer au siège du service des accidents de la circulation relevant de la sûreté d’El Jadida. Certificat médical à l’appui, elle affirme qu’elle souffre d’une incapacité temporaire totale (ITT) de 24 jours. La remettant au chef du service, elle lui explique qu’elle fait partie des victimes de l’accident de la circulation qui a eu lieu, le mercredi 1er décembre 2021, entre un bus et une voiture dans lequel elle a été blessée. Faisait-elle vraiment partie des voyageurs blessés à bord du bus ? Le chauffeur de bus est catégorique : elle n’en faisait pas partie. Et de préciser qu’une fois l’accident a eu lieu, tous les voyageurs sont descendus et partis sauf deux femmes blessées qui ont été évacuées vers le service des urgences à l’hôpital Mohammed V, à El Jadida. Il ajoute que cette femme qui prétend être l’une des victimes de l’accident s’est rendue sur les lieux après l’accident.

Arrêtée, cette femme affirme aux enquêteurs qu’elle est une resquilleuse et se trouvait effectivement à bord du bus mais en est descendue avant l’accident. Puis elle s’est rendue à une école. En rebroussant chemin, elle remarque le bus en stationnement au niveau du rond-point. Elle apprend qu’il a fait l’objet d’un accident de circulation. Dès lors, elle décide de monter dans le bus et d’attendre l’ambulance. Le chauffeur lui demande de descendre, mais elle fait semblant de ne rien entendre. Elle se rend ensuite à l’hôpital pour se procurer ce certificat médical d’ITT de 24 jours. Une contre-expertise médicale effectuée à l’hôpital d’El Jadida atteste que l’ITT est de zéro jour. Pourquoi a-t-elle prétendu être victime de l’accident ? Sa réponse était claire, à savoir pour toucher l’indemnisation. Seulement, le procureur du Roi près le tribunal de première instance l’a accusée d’outrage à la police judiciaire par le biais de fausses déclarations et l’a maintenue, mercredi 5 janvier 2022, en détention préventive. Quant au médecin qui a rédigé le certificat médical, il a été poursuivi en état de liberté provisoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *