Fès : Il tue son beau-frère qu’il accuse de cacher son épouse

Fès : Il tue son beau-frère qu’il accuse de cacher son épouse

A l’instar de la majorité des couples, un malentendu a éclaté, mardi 21 décembre, entre ce père de famille, âgé de quarante-trois ans, et son épouse.

Seulement, le mari s’est emporté et a tabassé sa femme avant de sortir de chez lui, à Ouled Tayeb relevant de la préfecture de Fès. Ne supportant plus d’être violentée par son époux qui semble être très agressif, l’épouse a pris ses deux enfants et a quitté le foyer conjugal. Où est-elle allée ? C’est la question que son mari s’est posée lorsqu’il ne l’a pas trouvée à la maison vers le soir. Aussitôt, il a composé le numéro de son téléphone portable pour l’appeler. Mais sans réponse. Il a tout de suite cru qu’elle s’est rendue avec ses deux enfants chez sa soeur qui demeure au quartier Ben Debbab. Bref, il devait aller la chercher chez sa belle-soeur. Il n’avait visiblement pas apprécié la décision de son épouse. Furieux, il s’est armé d’un couteau. Vers minuit, il arrive devant la maison de sa belle-soeur. Il frappe violemment à la porte. L’époux accourt pour l’ouvrir. Ce dernier l’accueille et avant même de lui demander le but de sa visite nocturne, le quadragénaire lui ordonne de lui appeler sa femme.

La réponse était qu’elle ne se trouve pas chez lui, ni elle, ni ses deux enfants. Hors de lui, il ne le croit pas et l’accuse de cacher chez lui sa femme et ses deux enfants. Son beau-frère tente vainement de lui expliquer qu’il se trompe. Fou de rage, le quadragénaire met la main derrière le dos pour sortir son couteau et, en un clin d’oeil, lui assène un coup à la poitrine. Celui-ci pousse un cri strident avant de perdre connaissance. Le quadragénaire, lui, prend la fuite. Alertés, les éléments de la police judiciaire de la ville de Fès se sont dépêchés sur la scène du crime pour diligenter une enquête. Une ambulance est arrivée pour évacuer la victime vers le service des urgences du CHU Hassan II.

Mais, à mi-chemin, elle a rendu l’âme. Les enquêteurs de la police judiciaire de Fès se sont lancés à la recherche du mis en cause qui a disparu. Vers les premières heures du mercredi 22 décembre, ils l’ont arrêté, avec la coordination des éléments de la gendarmerie royale, au douar Ouled Hammou situé à la commune Ouled Tayeb pour être maintenu en garde à vue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *