970x250

Il paie les pots cassés d’un moment de plaisir

Mohamed arrive à son quarantième jour. Ce nourrisson est déjà confronté à de nombreuses difficultés. Il est le fruit d’une relation extraconjugale. Sa mère, âgée de seulement quinze ans, accuse le père de l’enfant de viol.
Ce dernier a refusé de le reconnaître alors que la jeune mère était encore enceinte. Quant l’enfant a vu le jour, son unique oncle était en prison. Il attendait son jugement pour coups et blessures ayant entraîné la mort du violeur de la jeune maman.
L’histoire s’est déroulée à Safi et a commencé, il y a un an quand Sanaa était à son quatorzième printemps. Cette adolescente qui avait quitté les bancs de l’école à la sixième année d’enseignement fondamental entretenait une relation amoureuse avec Mohamed, son aîné de neuf ans. C’est à travers son ami, qui entretenait une relation avec l’amie de Sanaa, que ce réparateur de vélomoteurs disposant d’un local au quartier Sidi Kaouki donnant sur la route côtière Safi-Essaouira est arrivé à mettre la jeune fille dans ses filets. Depuis, Sanaa et son amie se rendaient au local du réparateur de vélomoteurs pour rencontrer leurs amants. «Nous n’avons jamais couché ensemble», a affirmé Sanaa à ALM. Demeurant au quartier Labyar, Sanaa croyait qu’il ne s’agissait que d’un jeu d’enfants. Elle n’imaginait pas que ce «jeu» se traduirait en un drame familial. Pourquoi et comment ?
C’était en février 2008 quand les deux adolescentes ont rendu visite au réparateur de vélomoteurs. Selon Sanaa, ils n’ont pas raté l’occasion. Chacun des jeunes hommes a violé sa copine. Malheureusement, Sanaa est tombée enceinte. La jeune fille n’a pas hésité à porter plainte. Son amie a également recouru à la justice pour dénoncer son violeur. Mais, elle a fini par renoncer. Pourquoi ? Pas de réponse. Quant à Mohamed, il a demandé Sanaa en mariage.
En fait, il s’agissait d’une ruse. Lorsqu’il a été arrêté, il a tout nié devant la police. Par ailleurs, Sanaa a déposé son désistement de plainte. Et la ruse a donné ses fruits puisque Mohamed a été relâché au bout de la durée de garde-à-vue. Une fois libéré, il a rejoint le domicile de Sanaa. Il a commencé à se moquer d’elle. Rachid, le frère de Sanaa, retournait du port de la ville quand il a remarqué Mohamed. Il l’a rejoint pour lui demander des explications. Surtout que Rachid, âgé de vingt ans, n’était au courant de rien. «Je vais te faire ce que j’ai déjà fait à ta sœur», lui a répondu Mohamed accompagné de son ami. Ce dernier lui a déclaré en se moquant de lui: «Il a gonflé le ventre de ta sœur». Ne sachant quoi répondre, Rachid s’apprêtait à retourner chez sa sœur. Mais, Mohamed l’a surpris par un coup de poing. Perturbé, Rachid a brandi rapidement le couteau avec lequel il se servait au port et lui a asséné un seul coup mortel. Sanaa a donné le prénom de son amant à son enfant. Portera-t-il son nom de famille ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *