Il tue sa maîtresse qui voulait le quitter

Il tue sa maîtresse qui voulait le quitter

Dans un état lamentable, elle est retournée chez elle. Son unique fille lui demande ce qui lui est arrivée.  Pas de réponse. Elle n’a que les pleurs pour réponse. Sa fille lui propose de la conduire à l’hôpital. Mais, elle refuse. Elle passe trois jours cloîtrée chez elle.

Son état de santé s’aggrave. Ne supportant plus de voir sa mère dans un état pareil, la fille décide de l’emmener à l’hôpital.
Nous sommes à Safi. Au service des Urgences à l’hôpital Mohammed V. La jeune fille se tient au chevet de sa mère qui n’arrive pas à dormir. Remarquant que son corps présente des traces de violence, le médecin demande à la patiente ce qui lui est arrivé.

En vain. Seule sa fille confie au médecin que sa mère est une ivrogne qui passe son temps à s’enivrer avec d’autres soûlards. Deux jours plus tard, la mère rend l’âme. Son cadavre a été conduit à la morgue. Le rapport de l’autopsie conclut que la défunte a rendu l’âme suite à une hémorragie cérébrale interne, causée par des coups qu’elle avait subis.

La police a été alertée. Les éléments de la PJ de la sûreté régionale de Safi se rendent à la morgue pour effectuer un constat  sur le cadavre qui présente de traces de violence. L’enquête policière commence. Qui sont ces amis avec lesquels elle s’enivrait ?

Qui l’a violentée et pour quel mobile ?  Très vite, les policiers apprennent que la défunte était la maîtresse d’un marin, père de deux enfants. Les informations recueillies par les policiers précisent que la victime était en sa compagnie lors de la fameuse nuit où elle est rentrée chez elle dans un état de santé critique. Identifié, il a été arrêté. 

Soumis aux interrogatoires, il finit par cracher le morceau. C’est lui, effectivement, qui l’a violentée, mais sans avoir l’intention de la tuer, affirme-t-il aux enquêteurs. Suite à un malentendu, ajoute-t-il, sa maîtresse voulait l’abandonner pour aller rejoindre son ami. Hors de lui, il lui a asséné plusieurs coups de poing pour qu’elle rentre enfin chez elle, a-t-il précisé aux enquêteurs qui le traduisent devant le parquet général près la Cour d’appel. Il est poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *