970x250

Il tue ses deux belles-soeurs

Jamal souffre-t-il vraiment de trouble psychique ? C’est du moins ce qu’il avait tenté de faire comprendre aux enquêteurs de la police  judiciaire de Derb Soltan-El Fida, à Casablanca au fil de son  interrogatoire. Qui est-il ? C’est un jeune de trente ans, qui est né et grandi à Derb Karlouti. Célibataire et sans emploi, il se droguait  pour oublier sa vie de chômeur. La consommation de drogue l’a bouleversé au point qu’il a commencé à perdre tout contrôle  de ses nerfs. Au fil du temps, il a commencé à fréquenter des  psychiatres afin de guérir. Mais en vain. Son double  crime le prouve. Comment ?
Jamal était chez lui à Derb Karlouti quand il a été croisé aux escaliers par son frère. Il gravissait rapidement les marches alors qu’il saisissait un grand couteau. Son frère s’est contenté de le  regarder sans le tenir, ni l’appeler. Au contraire, il a gravi les  marches pour arriver en un clin d’oeil au hall de la maison. Et c’était le choc. Il n’a pas cru ses yeux. La scène dépassait son  imagination. Sa femme criblée de coups gisait dans une mare de sang. 
Et ses deux enfants étaient enfermés dans une chambre. La police du  district Derb Soltan-El Fida a aussitôt été alertée. La police s’est dépêchée sur  les lieux pour savoir ce qui s’est passé et a diligenté une enquête.  Aussitôt, l’époux de la victime a appelé son frère qui occupait un  appartement avec son épouse au complexe résidentiel Al Firdaous, quartier Al Oulfa, préfecture de Hay Hassani-Aïn Chok. Sans perdre de temps, ce dernier a rejoint son frère à Derb Karlouti. Il ignorait qu’il avait permis au meurtrier de commettre facilement un second crime. Comment? Au moment où ce deuxième frère était à mi-chemin à destination de Derb Karlouti, le meurtrier était en route à bord d’un grand taxi à destination du complexe résidentiel Al Firdaous. Il avait l’intention de tuer sa deuxième belle-sœur. Pas  moins d’une heure après le premier crime, il a commis le second avec la  même arme blanche. Et il a disparu. Alertés, les enquêteurs de la police judiciaire de Hay Hassani-Aïn Chok se sont dépêchés sur les lieux. Ils étaient convaincus que la même personne avait tué ses deux belles-sœurs. Tuera- t-il sa troisième belle-sœur ? Peut-être. Pour empêcher un  troisième crime, les enquêteurs ont monté une  surveillance autour de la maison de la troisième belle-sœur. En fait, Jamal n’a plus donné signe de vie. Il fallait attendre une  semaine plus tard, pour qu’il soit intercepté à la gare routière  d’Inzegane. Mis entre les mains de la police d’Agadir, il a été conduit à Casablanca pour être accueilli par la police de Derb Soltan-El Fida. Tout au long de son interrogatoire, il a fait semblant d’être un malade mental et a justifié son double crime par le fait que ses deux belles-sœurs empêchaient ses deux frères de lui verser de l’argent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *