Kelaât Sraghna : Deux ans de prison chacun pour deux adolescents qui ont violé un mineur

Kelaât Sraghna : Deux ans de prison chacun pour deux adolescents qui ont violé un mineur

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech.

Deux adolescents, âgés respectivement de seize et dix-sept ans, se tiennent au box des accusés, poursuivis en état d’arrestation pour kidnapping d’un mineur de neuf ans, sa séquestration et attentat à la pudeur. Pire encore, le viol de l’enfant a été perpétré dans un cimetière de Kelaât Sraghna. Mais, tout au long de leur interrogatoire, les deux adolescents se disculpent contrairement à leurs aveux devant les enquêteurs. L’affaire, selon le procès-verbal, remonte au lundi 22 mars dernier, lorsque l’enfant jouait avec ses camarades de la classe juste devant l’école où il poursuivait ses études primaires, située au douar Al Khmamsa relevant de la commune rurale Sahrej, dans la province de Kelaât Sraghna. A l’insu de ses camarades, deux adolescents se sont approchés de lui pour que l’un lui ferme la bouche avec la main droite et l’autre l’immobilise.

Sans faire de bruit ni attirer l’attention, les deux adolescents ont conduit rapidement l’enfant vers le cimetière. Aussitôt, ils l’ont obligé à s’asseoir sur les genoux. L’un des deux adolescents a déboutonné son pantalon et a demandé à l’enfant de lui faire une fellation. En sanglotant, l’enfant s’est abstenu. Mais, quelques gifles l’ont obligé à lui céder. Après quoi, l’autre adolescent l’a violenté pour l’obliger également à enlever son pantalon et le caleçon et le sodomiser sauvagement et sans pitié. Puis ils l’ont menacé de meurtre s’il divulguait ce secret. Etant retourné chez lui il a effectivement gardé le silence.

Mais son état lamentable a attiré l’attention de son père qui l’a martelé de questions. Le pauvre enfant a fini par tout raconter. Aussitôt, une plainte a été portée et les deux adolescents ont été arrêtés. Verdict : Jugé coupable, chacun des deux adolescents a été condamné à deux ans de prison. Un jugement qualifié de clément par des associations de la société civile qui réclament une peine lourde contre les deux mis en cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *