La vengeance est mauvaise conseillère…

La vengeance est mauvaise conseillère…

Il est repris de justice et pourtant il n’a pas renoncé à commettre d’autres délits et crimes au point qu’il a été impliqué la dernière fois dans une affaire de meurtre. Abderrahmane, trente-et-un ans, avait purgé trois peines d’emprisonnement allant de huit mois à deux ans de prison ferme. Une première pour complicité à vol qualifié, la deuxième pour trafic de drogue et la dernière pour trafic de drogue et coups et blessures à l’arme blanche.

Nous sommes à El Jadida. La salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel est archicomble. Abderrahmane se tient dans le box des accusés. Il répond sans équivoque aux questions des trois magistrats de la Cour. Ses réponses sont claires, levant toute ambiguïté.

Il affirme à la Cour que la victime, Saïd, était son ami et même son compagnon à la prison. Saïd, vingt-huit ans, célibataire, repris de justice également pour vol qualifié et trafic de drogue, a purgé deux peines d’emprisonnement respectivement d’un an et de dix-huit mois de prison ferme. «Nous étions des amis même en prison, M. le président. Mais, il m’a trompé», répond Abderrahmane sur un ton sec. Le président lui demande alors plus de précision et le mis en cause ne se fait pas prier.

Il explique à la Cour que Saïd lui a pris une somme d’argent, fruit de trafic de drogue et a refusé de la lui rendre. Pire encore, il a nié la lui avoir volée. «J’étais sûr et certain que c’était lui qui m’a volé deux mille dirhams. Lui seul était au courant de la somme que je gardais dans un tiroir chez moi», a-t-il précisé à la Cour.
Abderrahmane lui a donné un délai pour lui rendre l’argent. Seulement, Saïd l’a insulté et l’a également giflé. Surpris par le comportement violent de son ami, il est resté sans réaction et il est retourné chez lui. Mais, le lendemain, il a pris sa décision : se venger. Mais, il n’imaginait pas que sa vengeance irait jusqu’au bout. Quand il l’a rencontré, le lendemain, au début du soir, il lui a asséné deux coups de couteau au niveau de la poitrine. Saïd a tout de suite rendu l’âme.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *