Faits-Divers

L’affaire de disparition d’une adolescente à Ben Ahmed résolue

© D.R

Ayant décidé un jour d’abandonner ses études pour aller chercher un emploi afin d’améliorer les conditions de vie de sa famille, une adolescente s’est réveillée, tôt le matin, et a quitté sa demeure sans en informer ses parents et sans plus donner signe de vie.

Nous sommes au douar Ouled Moumen d’Ouled Âmr situé dans la commune rurale Aïn Dorbane-Lahlaf qui relève de la circonscription de Ben Ahmed, province de Settat. Tôt le matin du samedi 11 mai, la mère de cette adolescente, A, âgée de dix-sept ans, s’est réveillée et s’est apprêtée à préparer le petit-déjeuner. Mais sa fille, qui devait se rendre au lycée Laâyoune dans le village Tlata Loulad et où elle poursuit ses études, a tardé à se réveiller. La mère rentre dans sa chambre pour la presser de se lever. Mais elle ne la trouve pas. Elle n’est pas non plus aux toilettes. Où peut-elle être allée ? Personne n’en a la moindre idée. Ce dont la mère est sûre est que sa fille est rentrée, la veille, vers 21 h, après avoir pris son dîner, dans sa chambre pour dormir.

En fait, elle l’a cherchée à travers les quatre coins de la maison. Mais toujours en vain. Aussitôt, la mère et son mari ont alerté leurs voisins et les membres de leurs familles pour entamer les recherches à travers la région. Et l’un des jeunes qui se chargeaient des recherches est arrivé à trouver, juste à côté d’un puits situé dans la commune rurale Sidi Dahbi, une robe maculée de sang, quelques poils d’un être humain et une bouteille renfermant un peu de l’eau-de-vie. Aussitôt, les éléments de la gendarmerie royale ont été alertés. Dès le premier constat, ils ont cru que la fille a été tuée et jetée dans le puits. C’est la raison pour laquelle ils ont recouru aux éléments de la protection civile qui devaient plonger à l’intérieur du puits pour chercher le cadavre de l’adolescente. Seulement, ils n’ont rien trouvé. Et la robe maculée de sang qui a été retrouvée à côté du puits ? Est-elle uniquement un moyen pour maquiller un crime quelconque ? Et s’il y a un crime de meurtre où est le corps de la victime ?

Cette énigme sera résolue lorsqu’une jeune fille a remarqué les photos de l’adolescente sur les réseaux sociaux. Elle n’en a pas cru ses yeux. Parce qu’il s’agit de son amie qui demeure, depuis le dimanche 12 mai, chez elle, à Mohammedia. Sans attendre, elle a téléphoné à la gendarmerie royale pour les informer que l’adolescente est en sa compagnie. Rapidement, les enquêteurs se sont rendus à Mohammedia, précisément au quartier La Victoire, pour conduire l’adolescente et son amie vers leur poste à Ben Ahmed avant d’emmener la première à l’hôpital pour être examinée par un médecin légiste qui lui a remis un certificat médical attestant qu’elle est saine et sauve.

Le lundi 13 mai, elles ont été traduites devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat qui les a relâchées sans poursuite.
Mais pourquoi est-elle allée chez son amie, à Mohammedia, sans informer ses parents? Issue d’une famille indigente, elle a décidé de quitter ses études et d’aller chercher un emploi lui permettant d’améliorer ses conditions de vie et de subvenir aux besoins de sa famille, a-t-elle justifié son départ depuis son douar pour arriver à Casablanca avant de rejoindre son amie, à Mohammedia.

Articles similaires

Faits-Divers

10 ans de réclusion pour un pédophile qui a abusé de 3 écolières

Dix ans de réclusion criminelle, tel a été le verdict rendu, récemment,...

Faits-Divers

Quatre cas de suicide dont trois femmes en trois jours

A Deroua qui relève de la province de Berrechid, une femme, septuagénaire,...

Faits-Divers

12 ans de prison ferme pour une prostituée qui a tué sa copine

Il est rare qu’une femme commette un meurtre. Quand un cas se...

Faits-Divers

Suite à une crise hystérique, il tue sa mère

Tous les habitants de la région de Lahraouiyine, au sud-est de la...