Le violeur de l’hôpital à Settat

Le violeur de l’hôpital à Settat

Les affaires de viol se suivent et ne se ressemblent pas toutes. Dans la nuit du 2 au 3 mai 2014, c’est un drôle de manège qu’a connu un hôpital de Settat. Un marchand ambulant s’y est introduit en douce. Il a tenté de violer et de détrousser une patiente admise dans l’établissement.   Très vite, après son arrestation, on découvre que le bonhomme n’en était pas à son premier coup d’essai.

C’était un habitué, un récidiviste. Devant les policiers, il se met à table et avoue avoir déjà violé des patientes, la nuit. Son mode opératoire est simple : il se fait passer pour un des membres du personnel  avant d’entrer en contact avec des malades pour leur extorquer de l’argent. Ensuite, il passe à la vitesse supérieure, franchit un cap, et les viole. Il usait de stratagèmes tortueux pour convaincre les patientes d’ôter leurs vêtements avant de passer à l’acte. 

Pour son dernier forfait, la patiente choisie pour subir ses assauts a senti le coup, s’est réveillé en hurlant et a ameuté l’hôpital. Flagrant délit. Prix sur le fait. Le violeur est cuit. Entre les mains de la police, il risque gros lors de son procès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *