Faits-Divers

Manipulation amoureuse et escroquerie

© D.R

Profitant des rêves des femmes célibataires de fonder un foyer conjugal, cet escroc récidiviste arrivait à les convaincre qu’il était l’homme de leur vie, leur soutirant plusieurs sommes d’argent.

Chacune d’elles n’a découvert qu’il n’était qu’un manipulateur amoureux doublé d’escroc qu’une fois avoir été déplumée.
«C’est via Facebook qu’il a fait ma connaissance», déclare cette jeune femme, âgée de quarante-deux ans, employée de son état, devant le juge de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca, tout en précisant qu’il a pris presque tout l’argent qu’elle avait épargné.

Âgé de trente-huit ans, comparaissant devant le tribunal, le mis en cause nie la charge retenue contre lui, à savoir l’escroquerie, un délit régi par l’article 540 du code pénal. En effet, il le définit comme le fait, pour une personne, en vue de sep procurer ou procurer à un tiers un profit pécuniaire illégitime, d’induire astucieusement en erreur une autre personne par des affirmations fallacieuses ou par la dissimulation de faits vrais, ou exploite astucieusement l’erreur où se trouvait une personne et la détermine ainsi à des actes préjudiciables à ses intérêts pécuniaires ou à ceux d’un tiers. Et la peine prévue pour un escroc, selon le même article du code pénal, n’est autre qu’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 500 à 5.000 DH.

Repris de justice, il a déjà purgé une peine d’emprisonnement d’un an pour le même motif. Malheureusement, dès qu’il a quitté la prison, il a repris son activité criminelle. S’il avait recouru à l’arnaque la première fois, en se présentant à ses victimes comme une personne qui pouvait les aider à bénéficier de quelques faveurs contre des sommes d’argent, la dernière fois il a recouru aux réseaux sociaux pour faire tomber ses victimes dans ses filets. A ce propos, il n’hésitait pas à choisir une jeune femme, célibataire, employée de son état, avec laquelle il engageait des conversations.
«Il m’a proposé de se rencontrer après la deuxième ou la troisième conversation… Je l’ai trouvé un homme sérieux et sincère», a affirmé cette victime, âgée de quarante ans.

Si cette deuxième victime est son aînée de six ans, la première en est de huit. «Peu importe l’âge», leur disait-il sans qu’elles se rendent compte que ce qui était important pour lui était uniquement leur argent. Dès qu’il commençait à se faire passer pour un amoureux impatient de demander sa main, sa victime n’hésitait pas à être généreuse avec lui surtout qu’il prétendait à chaque fois être en crise matérielle. Tantôt, il prétendait que sa mère était hospitalisée, tantôt il avait besoin d’argent pour financer un projet personnel pour ne pas rester un fonctionnaire toujours débiteur et tantôt pour changer la voiture. En fait, il avait mille ruses dans son escarcelle pour leur soutirer de l’argent. Mais le rêve ne tardait pas à s’évaporer.

La jeune femme ne recevait plus d’appels téléphoniques de son soi-disant époux, lui non plus ne répondait plus aux appels. Enfin, six jeunes femmes ont porté plainte contre lui pour qu’il soit arrêté.
Après l’examen de son dossier par le tribunal et les délibérations, cet escroc récidiviste a écopé de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de trois mille dirhams.

Articles similaires

Faits-Divers

Deux ans de prison ferme pour un escroc

Pour escroquerie, un jeune homme, âgé de trente-huit ans, repris de justice,...

Faits-Divers

Le président d’une coopérative écope de 3 ans de prison ferme

Jugé coupable pour détournement et dilapidation de deniers publics, le président d’une...

Faits-Divers

Une jeune femme victime de viol collectif

Ils sont trois jeunes hommes, des vingtenaires, qui ont constitué une bande...

Faits-Divers

20 ans de réclusion criminelle pour un enseignant qui a abusé de son élève

La chambre criminelle près la Cour d’appel d’Al Hoceïma a tranché, lundi...