Meknès : 3 ans de prison ferme pour avoir abusé d’un adolescent, malade mental !

Meknès : 3 ans de prison ferme pour avoir abusé d’un adolescent, malade mental !

Au box des accusés, à la salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Meknès, se tient ce quinquagénaire.

Il ouvre à peine sa bouche pour rejeter les accusations du parquet général, à savoir attentat à la pudeur sur un mineur. Celui-ci, par contre, relate dans les détails ce qu’il a enduré de la part du pédophile. Devant les trois magistrats, cet adolescent, malade mental de surcroît, affirme qu’il venait de sortir de chez lui, au quartier Chiba, à El Hajeb, lorsqu’il a croisé sur son chemin son voisin, un quinquagénaire qui occupe tout seul sa demeure. Celui-ci engage avec lui une conversation et finit par le convaincre de l’accompagner chez lui. Dans une chambre de sa demeure, le quinquagénaire allume un joint et invite l’adolescent à tirer quelques taffes. L’adolescent accepte volontiers, ce qui encourage le quinquagénaire à lui donner quelques verres de vin rouge. Deux heures plus tard, l’adolescent s’apprête à rentrer chez lui.

Verrouillant la porte, le quinquagénaire l’empêche de sortir. Il le conduit, sous la menace d’une arme blanche, vers la chambre pour le violer sauvagement. Toujours aussi menaçant, il intime au malade mental de ne rien raconter à personne. Seulement, l’adolescent a tout révélé à sa mère qui l’a conduit chez la police pour porter plainte. Mais, le pédophile a continué à tout nier devant les magistrats. Il en a fait de même devant les enquêteurs de la police judiciaire. Mieux encore, il a affirmé, devant le parquet général, qu’il s’agit d’une histoire montée de toutes pièces par la mère de la victime pour le mettre derrière les barreaux sans toutefois expliquer la cause.

A ce propos, le juge d’instruction a classé son affaire et l’a relâché pour manque de preuves. Cependant, le parquet général a interjeté appel devant la chambre correctionnelle qui a décidé qu’il doit être maintenu en détention préventive et être jugé. C’est la raison pour laquelle il a été arrêté une nouvelle fois et a comparu devant la justice de Meknès qui l’a jugé coupable pour attentat à la pudeur sur un mineur, mais en rendant un verdict clément contre lui, à savoir trois ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *