Meknès : Il falsifie l’acte de mariage pour avoir une seconde épouse

Meknès : Il falsifie l’acte de mariage pour avoir une seconde épouse

C’est en mars 2018 qu’ils convolent en justes noces à Meknès. Mais les problèmes ne tardent pas à faire leur apparition quelques mois plus tard et brumer ainsi leur relation conjugale. Les querelles quotidiennes se multiplient pour laisser place à un silence absolu entre les deux. Bref, ils n’échangent plus la parole. Entre-temps, l’épouse tombe enceinte. Maintenant elle ne supporte plus de voir son conjoint, ni rester en sa compagnie sous le même toit. Elle décide alors d’aller séjourner chez ses parents. Il la laisse partir mais quand il la sollicite de retourner elle refuse. Depuis, il ne vient plus la chercher, ni même demander de ses nouvelles. A maintes reprises elle le sollicite de lui envoyer de l’argent. En vain. Livrée à son propre sort, elle décide de recourir à la justice afin de demander la pension alimentaire. Une procédure judiciaire qui nécessite, entre autres documents, l’acte de mariage. N’en possédant qu’une photocopie, elle se rend au tribunal de la famille afin de recevoir une copie originale de ce document qui devait être signé par un juge notarial. Quand elle retourne une semaine plus tard au tribunal de la famille pour récupérer le document, elle apprend la terrible nouvelle : il n’y a pas d’acte de mariage authentique qui porte son identité et la photocopie qu’elle possède a été copiée d’un faux document. Autrement dit, elle a été trompée par un homme qui a recouru à la falsification d’un acte de mariage pour profiter sexuellement d’elle.

Vendredi 14 juin 2019, elle porte plainte. Une enquête est diligentée et révèle que le mis en cause est marié à une première femme. Pour ne pas avoir son autorisation et sans avoir légalement une seconde femme, il a photocopié l’acte de mariage de sa première femme tout en changeant le nom, le prénom et la date de naissance de la première par ceux de la seconde. Une petite fête familiale a été célébrée. Et le mis en cause est arrivé à tromper les deux femmes : sa première épouse avec laquelle elle a contracté l’acte de mariage authentique et la seconde.

Verdict : Jugé coupable pour faux et usage de faux, il a écopé, mercredi dernier, de deux ans de prison ferme.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *