970x250

Nouaceur Il tue son ami et enterre son cadavre sous un arbre

Nouaceur Il tue son ami et enterre son cadavre sous un arbre

Nous sommes à Berrechid. Un jeune homme vient d’arrêter sa voiture, le soir de ce samedi 14 mai, devant l’entrée d’une clinique de la ville.

Il demande l’intervention d’urgence d’un médecin pour soigner son ami qui a eu un malaise. Dès le premier regard, le médecin lui confie que le patient n’est plus en vie. Mais, sans permetter au médecin d’entreprendre la démarche qu’il doit effectuer, le jeune automobiliste prend sa voiture et emporte avec lui le cadavre. Evidemment le médecin compose aussitôt le numéro de la police de la ville. Une brigade des limiers se dépêche sur les lieux. Aussitôt, ils examinent les vidéosurveillances installées à travers les coins de la clinique.

Ils arrivent à relever le numéro d’immatriculation de la voiture ainsi que les signalements du jeune homme qui était derrière le volant. En fait, ce numéro d’immatriculation était le point de départ pour déterminer la zone géographique d’où est venu l’automobiliste. Il s’agit de la région de Nouaceur. Pour en avoir le cœur net, les enquêteurs de la PJ de Berrechid téléphonent à la gendarmerie royale de Nouaceur pour les informer de l’incident. Et la réponse est qu’un père de famille les a informés, samedi vers la nuit, que son fils avait eu une querelle avec son ami. Il ne restait plus qu’à aller chercher, le dimanche 15 mai, le jeune homme en question. Ce dernier déballe tout sans difficulté.

Effectivement le défunt était son ami. Tous les deux s’enivraient, à Nouaceur, lorsqu’un malentendu a éclaté entre eux. Ils se sont battus au point que son ami a perdu connaissance. Croyant qu’il s’est simplement évanoui, il l’a pris à bord de sa voiture pour le conduire vers la clinique. Mais quand le médecin lui a appris que son ami est passé de vie à trépas, il a pris la fuite et a décidé de se débarrasser du cadavre en l’enterrant sous un arbre près du barrage Sidi Maâchou. A la suite des instructions du parquet général le cadavre a été déterré pour être conduit vers la morgue afin d’être soumis à l’autopsie et déterminer la cause de la mort du défunt. Quant au mis en cause, il a été maintenu, mardi dernier, par le parquet général, en détention préventive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.