Ouled Frej : Une beuverie qui se termine dans le sang

Ouled Frej : Une beuverie qui  se termine dans le sang

Nous sommes à Ouled Frej, à une quarantaine de kilomètres de la ville d’El Jadida.

Au cimetière situé non loin du mausolée Sidi Messaoud Ben Hsayen, le cadavre d’un jeune homme, la vingtaine, a été découvert, samedi matin, 17 octobre. Les éléments de la gendarmerie royale d’Ouled Frej se sont dépêchés sur la scène du crime dès qu’ils ont été alertés par l’une des personnes qui ont découvert le cadavre, gisant dans une mare de sang, entre les tombeaux. Les enquêteurs de la gendarmerie royale d’Ouled Frej, épaulés par leurs collègues de la brigade de l’identification judiciaire relevant du commandement régional d’El Jadida, ont remarqué que le cadavre portait une grave blessure à la tête. Les témoins qui ont reconnu la victime qui n’était autre qu’un jeune de la région, âgé de vingt-cinq ans, ont affirmé aux limiers qu’il était en compagnie de son ami. Les témoins ont précisé aux enquêteurs qu’ils les ont remarqués en train d’escalader le cimetière pour y rentrer. Tous deux s’enivraient. Qui était le jeune homme en compagnie du défunt ? Selon les témoins, il s’agit du fils d’un agent d’autorité, un Moqadem de la région. Aussitôt, une descente a été effectuée sur son domicile pour qu’il soit arrêté. Soumis aux interrogatoires, le jeune homme a avoué avoir tué son ami avec lequel il se soûlait au cimetière. Il a précisé que, sous l’effet de l’alcool, la victime a commencé à le provoquer en insultant ses sœurs tout en les qualifiant de prostituées. Le mis en cause a affirmé avoir perdu tout contrôle de ses nerfs. Saisissant une pierre, il a attendu qu’il lui tourne le dos pour lui asséner un seul coup avant de prendre la poudre d’escampette.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *