Faits-Divers

Prison ferme pour deux dragueurs

© D.R

Elles sont deux sœurs, qui ressemblent à deux amies intimes. Samia, âgée de dix-neuf ans et sa sœur, Laïla, sortent de chez elles pour se rendre à la kissariat Ben Chouâa, à Casablanca. Laïla, l’aînée, a plus d’expérience dans la vie. Elle ne disait pas non à son amant quand il la sollicitait d’aller «jusqu’au bout» dans leur relation. Mais, il a fini par la laisser à son propre sort. Les deux sœurs traînaient leurs pas et conversaient quand deux jeunes les ont abordées. Mourad, vingt-trois ans, s’adresse à Laïla. Et Marouane se contentait de marcher près de Samia. Deux petits mots à l’oreille ont encouragé aussitôt Laïla à sourire. Avec son expérience, Mourad a remarqué que Laïla semblait être plus facile. Il lui racontait des blagues. Elle souriait comme si elle le connaissait depuis belle lurette. Tout d’un coup, il l’a invitée chez lui. Laïla n’a pas répondu. Mais, elle souriait comme si elle avait accepté l’invitation sans le dire. En fait, les deux sœurs ont accompagné les deux jeunes hommes. Il était vingt et une heure et les deux sœurs ne sont pas encore rentrées chez elles. La mère des deux jeunes filles étaient inquiète. Son cœur battait la chamade. «Où sont mes filles ?» s’interrogeait-elle. Elle est sortie pour aller les chercher. Il est vingt-deux heures, puis vingt-trois heures . Et les deux sœurs n’ont donné aucun signe de vie. Leur mère errait dans les rues en sanglotant. Et soudain, elle fut surprise de voir Laïla en compagnie d’un jeune homme. Elle a couru vers eux et l’a saisie par les cheveux. «Où est ta sœur, où se trouve ta sœur ?» lui a-t-elle demandé.
Laïla s’est contentée de crier. Sa mère la frappait sans se rendre compte du jeune homme qui se trouve près d’elle. Il a parlé enfin : «Elle est chez Marouane». Elle l’a tirée par les cheveux vers la maison de Marouane. Elle y est arrivée, a frappé à la porte. Marouane l’a ouverte, a appelé Samia qui a rejoint sa mère. Les deux sœurs ont accompagné leur mère à la maison. Le lendemain, elles se sont adressées à la police. «Quand je suis entrée dans la chambre avec Marouane, il m’a demandé de me dévêtir. J’ai refusé. Mais il m’a giflée. Je n’avais pas le choix. Il m’a violée…», a déclaré Samia. «Moi aussi, j’ai été victime de viol… je l’ai accompagné seulement pour faire sa connaissance …», a précisé Laïla. «Elles nous ont accompagnés de leur plein gré», ont affirmé Mourad et Marouane qui ont été arrêtés. «Oui, on les a accompagnés chez eux», a affirmé enfin l’une des deux sœurs devant la Cour. «Mais nous n’avions pas l’intention de partager le lit avec eux», a-t-elle précisé. Aussitôt, Mourad a présenté un document à la Cour : «Nous avons établi, Monsieur le président, un acte de mariage et j’ai épousé Laïla». Mais la Cour était ferme et l’a condamné à un an de prison ferme, alors que son ami a écopé de deux ans de prison ferme.

Articles similaires

Faits-Divers

Un quinquagénaire tue son épouse et tente de se suicider

A Fès, un quinquagénaire a mis fin à la vie de son...

Faits-Divers

Deux chutes mortelles en une journée à Tanger

Deux cas de chute accidentelle ont eu lieu, jeudi dernier, dans la...

Faits-Divers

Un repris de justice condamné à 10 ans de prison ferme pour abus sexuel sur une mineure

Ayant déjà purgé une peine de cinq ans de réclusion criminelle pour...

Faits-Divers

Le président d’une association soupçonné d’abus sexuel sur des enfants et des femmes à Safi

Le président d’une association de la société civile, qui veille sur la...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux