Rabat : Acquittée après avoir tué le concierge qui a tenté de la violer

Rabat : Acquittée après avoir tué le concierge qui a tenté de la violer

Impliquée dans une affaire de meurtre, cette jeune fille de dix-neuf ans clame, depuis près de neuf mois, son innocence.

Ayant comparu, lundi 31 août, devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat, elle n’a cessé de répéter qu’elle n’a fait que se défendre, elle avait seulement l’intention d’empêcher ce concierge de la violer. En effet, l’histoire a commencé avec l’arrivée de cette jeune fille, née en 2001 à Rabat, à Temara pour chercher un petit appartement à louer. Au fil des recherches, un concierge lui a expliqué qu’un appartement dans l’immeuble qu’il garde pourrait faire l’affaire. Elle était loin d’imaginer ce qui l’attendait. En effet, dès qu’ils sont rentrés à l’appartement inoccupé, le concierge a verrouillé la porte. Sans perdre la moindre seconde, il a déboutonné son pantalon qu’il a baissé jusqu’aux genoux et s’est jetée sur elle comme un fauve sur sa proie. Perturbée, la jeune fille a poussé un cri strident avant de le pousser violemment. Le concierge, un quadragénaire, s’est renversé par terre. Entendant les cris de la jeune fille, les voisins sont montés à l’appartement pour voir ce qui s’est passé. Ils ont remarqué que le concierge n’était plus en vie. Alertés, les éléments de la police judiciaire relevant du district de Témara se sont dépêchés sur la scène du crime. La jeune fille a été arrêtée. Le rapport de l’autopsie a conclu que la mort du concierge est survenue suite à une difficulté de respirer tout en précisant que le cadavre du défunt ne présentait aucune trace de violence. Certes, son épouse a affirmé aux enquêteurs qu’il était asthmatique depuis une vingtaine d’années. Et pourtant la jeune fille a été maintenue en détention préventive.
Devant la Cour, la jeune fille a raconté toute l’histoire tout en précisant qu’elle s’est contentée de le pousser. Quelques habitants de l’immeuble qui sont montés après avoir entendu les cris de la jeune fille ont précisé à la Cour qu’ils l’ont trouvée encore sous le choc alors que le corps du concierge était étendu sur le plancher avec son pantalon descendu jusqu’aux genoux. Des témoignages qui étaient en faveur de la jeune fille puisqu’elle a été acquittée et a quitté la prison Al Ârjate, quelques heures après la sentence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *