970x250

Rabat : Un jeune condamné à la peine à perpétuité pour un double meurtre

Rabat : Un jeune condamné à la peine à perpétuité pour un double meurtre

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat.

Au box des accusés se tient, ce jeudi 20 janvier, un jeune homme poursuivi, en état d’arrestation, pour homicide volontaire d’un couple avec guet-apens et préméditation et mutilation de cadavres. En fait, il ne nie pas les charges retenues contre lui. Il déballe tout sans regret devant les trois magistrats de la Cour. L’affaire remonte au mercredi 19 juin 2019. Il est encore tôt le matin lorsque les habitants du douar Ouled Mansour relevant de la commune rurale Moulay Driss Aghbal, dans la province de Khemisset, font une découverte macabre : deux cadavres mutilés, l’un de sexe masculin et l’autre de sexe féminin, dans la forêt Boumakla, entre les épines, les plantes et les arbres. Les éléments de la gendarmerie royale se dépêchent sur les lieux après avoir été alertés et entament une enquête. Seulement, quelques heures plus tard, un jeune homme se présente à leur siège pour avouer qu’il est la personne qu’ils recherchent. Bref, il est l’auteur du double meurtre et de mutilation de cadavres. Calmement, il leur raconte son histoire en commençant par les informer que la femme qu’il a tuée était sa bienaimée. Dès qu’il a été arrêté pour son implication dans une affaire criminelle, elle l’a oublié pour entretenir une relation amoureuse avec un autre jeune homme.

Bref, elle l’a trompé. Un comportement qu’il était loin d’imaginer. Et il a décidé de se venger d’elle et de son nouvel amant dès sa sortie de prison. Effectivement, une fois relâché, il a commencé à suivre leurs pas jusqu’au moment où il a appris qu’ils se réfugient dans la forêt Boumakla. Armé d’un couteau, il les y surprend, mardi 18 juin 2019. Ils venaient d’y arriver à bord d’un vélomoteur. Sans leur adresser la parole, il met sauvagement fin à leurs vies. Après quoi, il fouille les poches des effets vestimentaires des deux défunts pour mettre la main sur leurs téléphones portables et d’autres objets et ce, afin de dissimuler toute trace qui pourrait conduire les enquêteurs au meurtrier.

Ensuite, il attache les deux cadavres sur le dos d’un âne pour les conduire jusqu’à un site montagneux situé dans la forêt Boumakla afin de s’en débarrasser. Enfin, il rebrousse chemin vers la scène du crime pour s’emparer du vélomoteur du défunt, le conduire ensuite jusqu’à une pente donnant sur une vallée et le jeter enfin. En retournant chez lui, il raconte tout à son frère aîné. Ce dernier le convainc de ne pas prendre la fuite et de se livrer de son plein gré aux gendarmes. Verdict : Jugé coupable pour les accusations qui lu ont été attribuées, il a été condamné à la peine à perpétuité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.