Salé : Un taximan doublé de malfaiteur mis sous les verrous

Salé :  Un taximan doublé de malfaiteur  mis sous les verrous

Pour kidnapping et agressions, un chauffeur de grand taxi a été arrêté, à Salé et a été traduit, samedi dernier, devant le parquet général près la Cour d’appel de Rabat.

A ce propos, une plainte a été portée par une mère de famille qui a précisé aux limiers de la police judiciaire de Salé qu’elle était toute seule à bord d’un grand taxi après que les autres clients en sont descendus. Tout à coup, le chauffeur a automatiquement fermé les portières du grand taxi avant qu’il ne sorte un couteau pour la menacer de lui balafrer le visage si elle ne lui donne pas tout ce qu’elle portait de précieux sur elle. Quand elle a manifesté une résistance, il lui a donné un coup de poing avant de lui subtiliser une somme d’argent et son smartphone et ouvrir la portière pour qu’elle descende. Une autre plaignante, une jeune femme, qui a subi le même sort que la première est venue déposer une plainte devant la police qui a également reçu d’autres plaintes. Ne restant pas les bras croisés, les limiers de Salé se sont mobilisés afin d’entamer les investigations nécessaires.

En effet, il semble que leur tâche n’était pas facile puisque les victimes ne leur ont pas bien détaillé les signalements de leur agresseur. En plus, ne croyant pas qu’un chauffeur professionnel, qui détient un permis de confiance, pourrait commettre un tel crime, les limiers de Salé ont pensé à un faux taxi. Et pourtant, ils n’ont pas rejeté l’hypothèse que l’assaillant soit un chauffeur professionnel de taxi. Mais les investigations ont révélé aux enquêteurs que les agressions ont surtout eu lieu dans les ruelles de deux quartiers, Tabriquet et Essalam.

En recourant à des enregistrements des vidéosurveillances installées aux locaux à usage commercial, des informateurs et indicateurs, les policiers sont arrivés à identifier le chauffeur du grand taxi doublé de malfaiteur. C’était jeudi dernier, quand les limiers ont attendu son retour chez lui, au quartier Errahma, pour le mettre hors d’état de nuire et le conduire au commissariat de police.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *