Sidi Bennour : Une tentative de vol d’un tracteur finit par un meurtre

Sidi Bennour : Une tentative de vol d’un tracteur finit par un meurtre

Nous sommes à Sidi Bennour. Non loin d’une unité de production de betteraves, dans un terrain vague, un quinquagénaire, fellah de son état, occupe tout seul un cagibi.

Ce dimanche 6 septembre, il a été retrouvé corps sans vie, les mains et les pieds ligotés et le visage présentant des traces de violence. Les enquêteurs de la gendarmerie royale qui se sont dépêchés sur la scène du crime ont conclu, dès le début du constat d’usage, qu’il s’agit bel et bien d’un meurtre. Le cadavre du défunt a été évacué vers la morgue de l’hôpital provincial d’El Jadida. L’autopsie effectuée par le médecin légiste a confirmé qu’il s’agissait d’un crime. En effet, la victime a été étranglée à mort. Se pose alors la question de savoir qui est le meurtrier étant donné que la victime vivait seule. En effet, il s’agit d’un père de famille qui a choisi de vivre en solitaire, sous le toit d’un cagibi, suite à des problèmes familiers. Personne ne lui rendait visite à part une de ses filles, une trentenaire. Investigations minutieuses, recueil des témoignages, brigade canine, etc. tout un travail de fourmi qui a fini par payer. Effectivement, les auteurs du crime ont été identifiés. Il s’agit de trois jeunes hommes.

Quatre jours plus tard, le jeudi 10 septembre, ils ont été arrêtés. Soumis aux interrogatoires, ils ont avoué être les meurtriers. Engagés tous les trois par un fellah pour lui trouver un tracteur à bas prix, ils ont décidé d’agresser le défunt qui en possédait un, mais n’avaient pas l’intention de le tuer. Mais lors de leur tentative de vol, il a manifesté une résistance farouche contre eux. Malheureusement ils sont arrivés à le mobiliser et lui ligoter les mains et les pieds avant de l’étrangler  jusqu’à ce qu’il ait rendu l’âme. Après quoi, ils ont pris la poudre d’escampette.

Le fellah qui les a engagés a également été arrêté.

Dimanche, les quatre criminels ont été traduits devant le parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *