Sidi Bouzid : Fin de parcours pour un violeur en série

Sidi Bouzid : Fin de parcours pour un violeur en série

Elle n’a jamais vu ou connu son violeur.

C’est du moins ce que cette mère de famille a déclaré, en novembre dernier, aux enquêteurs de la gendarmerie royale de Sidi Bouzid. Par contre, elle se souvient parfaitement de ce qui lui est arrivé. En effet, selon ses déclarations devant les enquêteurs, elle se rendait à son domicile à Sidi Bouzid relevant de la province d’El Jadida. En arrivant près d’un hypermarché de la ville, un jeune homme lui coupe le chemin. Il n’y a personne alentour puisque vingt heures avait déjà sonné. Il ne la laisse pas avancer d’un iota et, avant qu’elle crie, sort un couteau avec lequel il la menace. Et pour la dissuader définitivement d’obtempérer il lui donne des coups de poing. Nonobstant elle tente de manifester de la résistance et prendre la fuite. Mais, il vient à bout d’elle. Et sous la menace de l’égorger comme un mouton, il la conduit vers un coin abandonné et très obscur. Il lui ôte ses effets vestimentaires et la viole avant de l’abandonner et prendre la poudre d’escampette. Il ne lui subtilise rien, ni son téléphone portable, ni son argent.

Autrement dit, il n’avait qu’un seul but : assouvir ses besoins bestiaux. Dans un état de santé lamentable, cette mère de famille téléphone à son mari qui accourt pour l’aider et aller porter plainte. Elle relate tout ce qui lui est arrivé aux enquêteurs de la gendarmerie royale tout en leur décrivant ses signalements. Les investigations se sont accentuées pour l’identifier. Mais en vain. Quelques jours avant la fin de l’année 2021, une autre mère de famille était chez elle, la nuit, à Sidi Bouzid, lorsqu’un jeune homme fait irruption. En l’absence de son mari, elle est toute seule. Avec son couteau, ce jeune homme la menace avant de la violer sauvagement et partir comme si de rien n’était. Le lendemain, elle porte plainte. Elle connaît bien son violeur. Mieux encore, elle révèle qu’il s’agit d’un jeune homme qui fréquente un café situé au douar El M’Nadla relevant de la commune rurale Moulay Abdellah.

Dès lors, les enquêteurs étaient aux aguets autour du café. La veille du nouvel an 2022, il vient d’y rentrer quand les limiers se jettent sur lui pour l’attraper et ne lui laisser aucune chance de s’enfuir. Il s’agit d’un jeune homme de vingt-quatre ans, originaire de la région de Houara qu’il a quittée, dernièrement, pour regagner El Jadida et travailler comme gardien d’une villa. Selon l’enquête et ses aveux, il s’agit bel et bien de l’auteur des deux viols. Plus encore, il a déjà purgé une peine d’emprisonnement d’un an et demi ferme pour le même motif. Lundi dernier, ce violeur en série a été maintenu en détention préventive par le parquet général près la Cour d’appel d’El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *