Tanger : 25 et 20 ans de réclusion pour deux kidnappeurs et violeurs

Tanger :  25 et 20 ans de réclusion pour deux kidnappeurs et violeurs

Les larmes aux yeux, elle affirme devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger que les deux mis en cause qui se tiennent au box des accusés lui ont fait croire qu’ils étaient des éléments de la DST.

Elle leur a demandé de lui dire la raison pour laquelle elle devait les accompagner, a-t-elle précisé à la Cour, tout en ajoutant que les deux mis en cause, âgés respectivement de vingt-et-un et quarante-cinq ans, l’ont obligée à les accompagner sans poser de questions. Effectivement elle monte à bord de leur voiture qui démarre à toute allure. Elle s’arrête finalement devant un domicile. Avant qu’elle puisse piper mot, ils lui expliquent qu’il s’agit d’un lieu secret aménagé pour l’interrogatoire des personnes dangereuses.

En y entrant, elle réalise enfin qu’elle est tombée entre les griffes d’une bande de deux malfaiteurs et qu’elle a été kidnappée. Le pire allait venir. Tous les deux la violent à tour de rôle avant de lui subtiliser sa carte monétique puis l’obliger, à coups de poing et sous la menace de meurtre, à leur dévoiler le code de la carte. Elle finit par leur griffonner le sésame sur un bout de papier. Et c’est le quadragénaire qui se charge d’aller chercher l’argent. Il tire une somme de cinq mille dirhams avant de rebrousser chemin et participer au viol collectif. Ils la séquestrent durant deux jours avant de la conduire en dehors de la scène du crime pour l’abandonner dans un état lamentable. En fait, elle n’était pas leur unique victime. D’autres se sont présentées devant la justice.

Les deux mis en cause, originaires de la région de Beni Garfat relevant de la province de Larache, ont nié les charges retenues contre eux, à savoir constitution d’une association de malfaiteurs, kidnapping, séquestration, viol collectif, usage d’un véhicule, attentat à la pudeur, vol qualifié. Toutefois, leurs victimes les ont reconnus et affirmé qu’elles ont été enlevées pour être conduites vers plusieurs coins dont Malabata, Sidi Hsaïne et Gueznaya.

Jugés coupables, les deux mis en cause ont été condamnés respectivement à 25 et 20 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *