970x250

Tanger : La peine à perpétuité pour l’étudiant universitaire qui a tué un médecin

Tanger : La peine à perpétuité pour l’étudiant universitaire qui a tué un médecin

La chambre criminelle près la Cour de Tanger a rendu, mardi dernier, vers le soir, son verdict dans l’affaire de l’étudiant universitaire, âgé de vingt-huit ans, qui a tué sauvagement un médecin et mutilé son cadavre, en le condamnant à la peine à perpétuité.

Devant la Cour, le mis en cause a avoué son crime tout en précisant que le mobile n’était que venger son honneur. A ce propos, il a expliqué qu’il a passé la nuit chez le médecin. Mais, le matin lorsqu’il s’est réveillé, il a ressenti quelques douleurs au niveau de l’orifice du rectum. Aussitôt, l’idée d’avoir été abusé sexuellement par le médecin lui est venue à l’esprit. Ses soupçons étaient fondés puisqu’il a appris que le médecin lui a donné, à son insu, un somnifère pour l’endormir. C’est pour cela qu’il a décidé de se venger. Effectivement il est passé à l’acte puis a pris la fuite. C’était en juin 2021 que l’affaire a éclaté lorsqu’une odeur nauséabonde provenait de l’appartement d’un médecin sexagénaire, situé au quartier Annasr, à Tanger et qui a piqué le nez des voisins. Alertés, les éléments de la police de la ville du détroit se sont dépêchés sur les lieux pour découvrir le cadavre du médecin en décomposition avancée. Les enquêteurs ont remarqué que le défunt avait été tué et son cadavre mutilé et que l’auteur du crime n’a rien subtilisé.

Autrement dit, il ne s’agissait pas d’un crime crapuleux. Les investigations ont été poursuivies pour être soldées par l’identification de l’auteur du crime, à savoir le jeune étudiant universitaire. L’enquête policière a révélé qu’il a quitté Tanger pour se rendre chez sa famille, dans la commune rurale Tiguemmi Lajdid, située à une dizaine de kilomètres de la ville de Zagora. C’est là qu’il a été appréhendé, le mercredi 2 juin 2021, pour être conduit à Tanger et maintenu en détention préventive. Aussi bien devant la police judiciaire que devant le parquet général près la Cour d’appel et le juge d’instruction, le jeune meurtrier a avoué son crime.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.