Taza : Il tue son épouse et jette son cadavre dans un puits

Taza : Il tue son épouse et jette son cadavre dans un puits

Nous sommes au douar El Haouanet relevant de la commune Bab Marzouka, province de Taza.

Une mère de famille a disparu depuis quelques jours. Sa famille l’a cherchée à travers les quatre coins du douar. En vain. Sa soeur qui l’appelait au téléphone sans avoir de réponse a fini par recourir aux gendarmes pour les alerter de cette disparition énigmatique. Prenant au sérieux les paroles de la plaignante qui réclamait la recherche de sa soeur pour le compte de la famille, elle leur a révélé que sa soeur, âgée de vingt-cinq ans, mariée et mère d’un enfant, avait disparu depuis le vendredi 19 novembre. Les limiers de la gendarmerie royale de Taza se sont aussitôt mobilisés. Ils se sont logiquement rendus au domicile de cette mère de famille et surtout pour rencontrer le mari qui ne s’est pas encore manifesté et avoir des informations pouvant les mettre sur une piste. Mais, surprise, ils n’y ont trouvé personne, ni le mari ni le fils. Personne au douar n’était au courant de leur destination. Les limiers se sont procuré son numéro de téléphone pour l’appeler mais son portable était éteint. Dès lors, les soupçons convergeaient vers le mari.

Ils ont entamé une opération de ratissage dans les champs agricoles jouxtant leur domicile au cas où cette mère y a été tuée et enterrée. Entre-temps, ils se sont rendu compte que la pompe du puits ne fonctionnait plus. Ils en ont déduit qu’il y avait quelque chose qui la bloquait. Et si c’était le cadavre de la pauvre femme ? Pour en avoir le coeur net ils ont fait appel à la protection civile. Ils y ont effectivement fait la découverte macabre. Aussitôt, une large traque de l’homme a été entamée par les gendarmes. Mardi 23 novembre le mari disparu et son fils ont été repérés et il a été arrêté non sans manifester une résistance violente. Soumis aux interrogatoires, il a nié avoir tué son épouse. Mais devant les preuves accablantes il a craché le morceau. Quant au mobile du crime, il a déclaré qu’il doutait de la fidélité de sa femme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *