Faits-Divers

Tentant de sauver une mère de famille, il commet un meurtre

© D.R

Ayant déjà purgé une peine de quinze ans de réclusion criminelle pour meurtre, il retourne en prison avec, une fois encore, un meurtre sur le dos.

«Je n’avais pas l’intention de le tuer. Je voulais juste sauver sa femme et ses enfants d’un incendie qu’il avait l’intention de provoquer». Par ces deux phrases, ce père d’un seul enfant, divorcé, essaye de convaincre la Cour de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca qu’il mérite qu’on lui accorde les circonstances atténuantes. En fait, il reconnaît être la cause du meurtre de la victime, un père de famille, quadragénaire, qui demeure non loin de chez lui. L’épouse du défunt a confirmé devant la Cour que le mis en cause voulait effectivement la sauver ainsi que ses deux enfants du feu. Elle a précisé à la Cour qu’elle était en discordance avec son mari qui la trompait. Elle lui a demandé plusieurs fois de divorcer, mais à chaque fois il la suppliait et lui promettait qu’il allait prendre le bon chemin. Mais il a continué à la tromper.

Les disputes entre les deux époux reprenaient de plus belle au point que l’épouse quittait, à chaque fois, le foyer conjugal pour retourner chez ses parents. Toutefois, les personnes de bonne foi intervenaient pour qu’elle rentre chez elle.
Outrée, elle a insisté la dernière fois sur l’idée de la répudiation comme une solution convenable. Son mari continuait à rejeter cette idée au point qu’il a commencé à perdre tout contrôle de ses nerfs et à la menacer de la brûler elle et ses deux enfants si elle continuait à demander le divorce.

Elle n’a pas pris ses menaces au sérieux. A ce moment, il a aspergé le foyer conjugal d’essence et est sorti tout en tenant un briquet entre ses doigts. Dès qu’il s’est apprêté à allumer le briquet pour mettre le feu à une feuille qu’il voulait jeter au foyer, ce repris de justice est intervenu pour l’empêcher de passer à l’acte. Toutefois, le mari a tenté de lui donner un coup de couteau pour l’éloigner. Une bagarre a eu lieu entre les deux. Blessé au cou, le mari est mort sur-le-champ.
Verdict : Jugé coupable, le mis en cause a écopé de dix-huit ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Faits-Divers

En tentant de se défendre, il tue son antagoniste

Légitime défense ? Âgé de trente-et-un ans, ce jeune homme qui comparaît...

Faits-Divers

Deux et trois ans de prison ferme pour cinq pédophiles qui ont abusé d’un adolescent

Jugement clément ? Deux et trois ans de prison ferme. Tel a...

Faits-Divers

5 ans de réclusion criminelle pour un violeur

Le viol est un acte criminel que la victime n’oublie jamais. Cette...

Faits-Divers

Douane : Mise en échec d’une tentative de trafic de 116.605 comprimés psychotropes à Nador

Les éléments de la sûreté nationale et des douanes au centre de...