Un crime mystérieux résolu 17 ans plus tard

Un crime mystérieux résolu 17 ans plus tard

Cette mère qui demeure actuellement à Beni Mellal n’a jamais oublié sa fille et son petit-fils qui ont disparu, il y a dix-sept ans, de la maison à Youssoufia. Par contre, pense-t-elle, son beau-fils ne se souviendra plus d’eux. Il aurait enterré tous les souvenirs à Youssoufia, sa ville natale, pour aller vivre à Hay Hassani, à Casablanca. Dix-sept ans plus tard, cette mère a décidé de se mobiliser surtout qu’elle s’est convaincue, par sa propre intuition, que son beau-fils est responsable de la disparition de sa fille et son petit-fils. Elle a fini par remettre, en mois de juillet 2020, une plainte auprès de l’administration générale de la sûreté nationale dans laquelle elle a demandé l’ouverture d’une enquête policière. Prise au sérieux, la plainte a été envoyée par les responsables policiers au chef du district de police de Hay Hassani, à la capitale économique.

Les investigations, pour repérer le beau-fils, ont été entamées et se sont soldées par le fait qu’il ne se trouve plus à Casablanca, mais à El Jadida. Arrêté et soumis aux interrogatoires, il n’est pas passé par quatre chemins; il a avoué avoir tué sa femme dans un coin abandonné à Youssoufia, connu communément sous le nom de Diour Jdad, en l’étranglant avec ses deux mains. Quant à son fils, âgé à l’époque de dix-huit mois, il a révélé qu’il l’avait abandonné à El Jadida. Pire encore, trois personnes qui semblent être innocentes, ont été arrêtées après la découverte du cadavre de sa femme. Le recours aux archives de la police de Youssoufia a permis de savoir qu’un seul cadavre appartenant à une femme a été découvert, en 2003, à la ville et à la place que le beau-fils avait mentionné dans ses déclarations à la police.

Les archives de la police de Youssoufia ont révélé également que le cadavre était complétement en état de décomposition avancé lors de sa découverte. C’est la raison pour laquelle la défunte est restée inconnue. Dans ces archives, les limiers sont arrivés à savoir qu’effectivement trois suspects ont été soupçonnés être mouillés dans l’affaire du cadavre. Justifiant son acte criminel, le beau-fils a expliqué aux enquêteurs qu’il s’est vengé de sa femme qui le trompait et de l’enfant qui n’aurait pas été son propre fils.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *