970x250

Un meurtre sur fond d’homosexualité

Nous sommes à Hay Takaddoum, à Rabat. Le matin de ce jour  pluvieux, les employés qui se précipitaient vers le quartier  industriel ont été surpris par le cadavre d’un jeune homme, criblé de plusieurs coups d’un objet tranchant, gisant dans une mare de sang. Son  pantalon était à moitié baissé.
Qui était-il ? Qui l’a tué ? Et pourquoi a-t-il été assassiné sauvagement par plusieurs coups de couteau? A-t-il été violé ? Autant de questions que se sont posés les enquêteurs de la capitale du Royaume aussitôt arrivés sur les lieux.
Après les premiers éléments du constat d’usage, ils ont déduit que le tueur était dans un état second lorsqu’il a commis son crime. Ces derniers ont remarqué que le tueur  avait criblé le corps de la victime de dix-neuf coups de couteau. Ils ont aussi constaté que le jeune homme avait été sodomisé. Plusieurs traces de sperme ont été retrouvées. Les enquêteurs n’ont pas eu de  difficultés pour identifier la victime. Car plusieurs habitants du quartier Takaddoum l’ont reconnu. Il s’agit  de Saïd, connu communément par Saïda, un homosexuel de trente ans, sans profession qui passait son temps à séduire les homosexuels et les clochards contre de l’argent, de l’alcool et de la drogue. Les  investigations effectuées par les enquêteurs leur ont permis de se  rassurer que la victime était, la nuit du drame, en compagnie d’un taulard notoire, âgé de quarante-cinq ans. En l’identifiant, les  limiers rbatis se sont lancés à sa recherche sur  les lieux qu’il  fréquentait. Et ils n’ont pas tardé à l’intercepter. «Nous nous  étions mis d’accord pour passer ensemble une belle nuit, mais», a entamé ce repris de justice pour vol simple, vol qualifié, ivresse, consommation de drogue, coups et blessures. Paisiblement, il a raconté le déroulement du crime aux enquêteurs. Il leur  a révélé qu’il a acheté du vin rouge et a invité Saïd pour passer  ensemble la nuit à la belle étoile tout près de l’Oued Bouregreg. Au fil des tournées, il avait envie de Saïd. «Pourquoi es-tu pressé ? Nous avons encore le temps pour le faire…», lui a dit Saïd. Mais, il semble que le quadragénaire ne pouvait plus retenir son envie. Il a poussé violemment Saïd qui semblait ne pas avoir vouloir se donner à lui. Hors de lui, le quadragénaire a brandi un couteau qu’il portait toujours sur lui et a commencé à lui asséner des coups sur tout le corps. Saïd criait en demandant secours. Perdant toute force, Saïd est tombé par terre. Le quadragénaire lui a abaissé le pantalon à moitié et a abusé de lui à maintes reprises. Quand il l’a relâché, Saïd était mort.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *