Faits-Divers

Un quadragénaire partageait le même lit avec sa femme et son amant

© D.R

Nous sommes à Hay Hassani, à Marrakech. Ce quadragénaire se tient à côté du lycée Ibn Toumert. En face, il y a le commissariat du huitième arrondissement de police. «J’y entre ou non ?», pense-t-il. Embarrassé, il ne sait à quel saint se vouer. Mais, il ne s’agit que d’une réticence qui n’a duré que quelques minutes avant d’y entrer. Il demande le bureau du chef. «Je ne parlerai qu’à lui. La situation risquerait de devenir un crime s’il n’intervient pas en personne», précise-t-il au planton qui pousse la porte du bureau du chef, rentre et l’avise de la présence de ce quadragénaire qui est dans un état hystérique. Le chef de l’arrondissement lui permet d’entrer, lui demande de s’asseoir et de lui expliquer les raisons pour lesquelles il est hors de lui. «Ma femme me trompe avec un homme…Ils partagent maintenant le même lit chez moi», affirme-t-il au chef de l’arrondissement tout en lui demandant d’intervenir. Le chef de l’arrondissement, qui a avisé le procureur du Roi près le Tribunal de première instance de la ville ocre, donne ses instructions à ses limiers afin d’intervenir. Pas de temps à perdre. Il faut les arrêter en flagrant délit. Les enquêteurs montent dans un fourgon. La destination ? Quartier Azly, l’un des points noirs de la ville. Dès que les limiers arrivent, ils rentrent dans la maison. Sur le même lit, ils découvrent le couple en tenue d’Ève. Ils les arrêtent et les conduisent au commissariat de police pour complément d’enquête. Tout d’un coup, le mari les rejoint portant un petit paquet. Il le met entre les mains du commissaire. De quoi s’agit-il?
«Dix kilos de haschich que j’ai découvert dans l’armoire», lui explique-t-il. Comment est-il arrivé à savoir qu’il ne s’agit pas d’une quantité autre que dix kilos ? C’est la question à laquelle le mari n’a pas pu répondre. Et c’est son épouse qui lui a rendu la monnaie de sa pièce : «Mais, il partageait avec nous le même lit». Comment ? Il y a quelques mois, l’épouse a fait la connaissance d’un trafiquant de drogue. Pour lui permettre de rentrer chez elle et partager le même lit, elle a décidé d’impliquer son mari. À ce propos, elle a fait semblant qu’elle avait des douleurs à l’estomac et a demandé à son mari de la conduire à l’hôpital. En attendant un petit taxi, l’amant qui était à bord de sa voiture s’est arrêté.
«Montez, je vous emmène là où vous voulez», leur a-t-il proposé. Les époux sont montés à bord de la voiture. Il les a conduits à l’hôpital et les a attendus jusqu’à ce qu’ils ont terminé. Le lendemain, elle a demandé à son mari d’aller remercier l’amant et de l’inviter chez eux pour le dîner. En acceptant l’invitation, l’amant est arrivé, le soir, avec des boissons alcoolisées à la main et tout ce qui est nécessaire pour une nuit blanche. En fait, ils s’enivraient tous les trois. Vers minuit, les époux sont rentrés dans la chambre à coucher. Ils ont commencé à faire l’amour. Soudain, elle a proposé à son mari qui était dans un état d’ivresse avancé de rejoindre l’amant à l’autre chambre. En le rejoignant, ils ont commencé à faire l’amour devant ses yeux avant qu’elle lui propose de les rejoindre au lit. Et c’était l’amour à trois. Depuis, le mari empochait de l’argent facile que lui versaient sa femme et l’amant de sa femme. Celui-ci qui payait également le loyer de ce domicile où il cachait le haschich. Seulement, le mari cocu s’est révolté quand sa femme et son amant ont cessé d’être généreux avec lui. Et il a décidé de se venger.

Articles similaires

Faits-Divers

Le président d’une association soupçonné d’abus sexuel sur des enfants et des femmes à Safi

Le président d’une association de la société civile, qui veille sur la...

Faits-Divers

Un malade mental égorge une écolière à Taounate

Une écolière de douze ans a été égorgée, lundi dernier, alors qu’elle...

Faits-Divers

Elle fuit le centre de protection sociale pour se retrouver entre les griffes d’un violeur

Six filles, toutes mineures, ont fui le calvaire qu’elles éprouvaient dans un...

Faits-Divers

10 ans de réclusion pour un sexagénaire qui a violé une personne ayant des besoins spécifiques

Pour avoir violé à Salé un jeune homme ayant des besoins spécifiques,...