970x250

Une histoire de vengeance pas comme les autres

Nous sommes à la ville ocre, Marrakech. Dans un domicile du douar Al Âskar, demeure un couple quinquagénaire n’ayant qu’un seul enfant âgé de neuf ans. Pourquoi ne sont-ils pas mariés jeunes ? En fait, l’épouse est femme au foyer, alors que le mari a bénéficié de l’opération du départ volontaire.
Pourtant, c’est Samira, mineure de quinze ans, qui se chargeait de l’enfant ! Puisque ni le père ni la mère ne restaient, la majorité du temps, à la maison. Elle se chargeait également de toutes les autres tâches domestiques. Mais, qu’est-ce qui lui est arrivé dernièrement ? Le couple qui rendait visite à une proche de la famille a été choqué par ce qu’il a découvert en rentrant chez lui. De quoi s’agit-il ? Dès qu’ils ont mis le pied à l’intérieur de la maison, l’épouse et son mari étaient surpris en découvrant leur domestique, Samira, dans la chambre à coucher, les mains et les pieds ligotés ainsi que les yeux bandés, le mobilier et les effets vestimentaires en pêle-mêle et quelques bijoux en or éparpillés sur les marches de l’escalier !
Devant la bouche bée du mari, l’épouse a rapidement alerté la police. Les éléments du 11ème arrondissement de police se sont dépêchés sur les lieux. Soumise aux interrogatoires, Samira a affirmé que trois jeunes hommes cagoulés ont fait irruption dans la maison, lui ont ligoté les mains et les pieds en la menaçant de meurtre et ont commencé à fouiller dans tous les coins de la maison. Ils ont mis la main sur les bijoux en or et ont rapidement disparu. Comment y sont-ils rentrés ? Par la porte ? En escaladant le mur ? Samira n’a pas donné d’explications. Et l’enfant ? Où était-il? Ce dernier a affirmé qu’il jouait dans la rue. «Quand je m’apprêtais à rentrer chez moi, j’ai croisé un homme qui sortait de la maison en courant», a-t-il précisé.
Les déclarations de la bonne et de l’enfant, l’état des lieux, ainsi que les bijoux qui étaient éparpillés sur les marches de l’escalier ont mis la puce à l’oreille des limiers de la ville ocre. Grâce au réflexe du chef de la brigade, il a ordonné de soumettre Samira à des interrogatoires très serrés. Pas moins de quelques minutes, elle a lâché le morceau. «C’est Lalla qui m’a demandé de monter ce scénario afin que son mari croit que les bijoux ont été volés», a-t-elle reconnu. L’épouse a nié avoir demandé à sa bonne quoi que ce soit. Seulement, son unique fils a expliqué avoir été sollicité par sa mère de déclarer aux policiers avoir croisé un voleur quand il s’apprêtait à rentrer à la maison. Pourquoi l’épouse avait-elle monté cette histoire de toutes pièces ? Personne n’avait d’explication. Les bijoux ont été récupérés et le mari a révélé : «Nous sommes, moi et ma femme, en mauvaise entente depuis quelques mois». S’agit-il d’une vengeance ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *