Faits-Divers

Une mineure sauvée des griffes d’un pédophile grâce aux réseaux

Plusieurs experts s’accordent à dire qu’un pédophile ne guérit jamais, c’est-à-dire qu’il y a de fortes chances qu’il récidive, sauf s’il arrive à contrôler son attirance vers les enfants.

Nous sommes à Ksar El Kebir, une ville qui se situe au bord d’Oued Loukkos et qui relève de la province de Larache. Une journée comme les autres est sur le point de s’achever, ce vendredi 26 janvier, les habitants sont sur le point de rentrer chez eux. Seulement ces derniers, notamment ceux qui ont pris leurs smartphones pour commencer à consulter leurs pages Facebook et d’autres réseaux sociaux, ont été surpris par la photo d’une fille, encore mineure, qui y circulait. Il s’agit d’une fille qui est sortie de chez elle, au quartier Al Andalous, situé au centre-ville, le même jour, en début de l’après-midi. Toute l’après-midi est passée, puis le soir et la nuit est venue sans qu’elle donne signe de vie. Ses parents l’ont cherchée partout dans la ville, chez leurs proches, ses amies et dans les hôpitaux. Mais en vain. Finalement ils se sont résolus à alerter la policer en déposant une demande de recherche en faveur de la famille. Aussitôt, les investigations ont été entamées. Les enquêteurs ont commencé par visionner les enregistrements des vidéosurveillances installées à travers les coins des locaux à usage commercial ou d’habitation. Ils remarquent qu’un homme venait de l’arrêter et lui adresser la parole avant de se tenir derrière lui à bord de son vélomoteur. Les investigations se sont poursuivies tout au long de la nuit ciblant Ksar El Kébir mais également toutes les villes et les régions mitoyennes.
Le lendemain, samedi 27 janvier, l’adolescente a été retrouvée, dans la matinée, à la gare routière à Tanger. Alertée, la police s’est dépêchée sur les lieux. La famille de la fille pousse un ouf de soulagement. En coordination avec la police de Tanger, celle de Ksar El Kebir a récupéré la victime qui semble être saine et sauve. Mais, où a-t-elle disparu toute une nuit ? Qui était cet homme qu’elle a accompagné à bord du vélomoteur ? Où est-il?
La fille a raconté qu’elle a été croisée par cet homme qui lui a demandé l’emplacement d’une école. Elle a commencé à le lui indiquer, mais faisant semblant de ne pas trouver le chemin il lui a proposé de l’accompagner à bord de son vélomoteur pour trouver l’école. De bonne foi elle est montée derrière. Après quoi, il l’a obligée à rester avec lui et de prendre un grand taxi qui les a conduits vers la ville de Tanger. Heureusement, la rapidité avec laquelle la photo de la fille a circulé à travers les réseaux sociaux ne lui a pas laissé l’occasion d’aller plus loin dans son crime. Il a fini par l’abandonner à Tanger.
Pas moins de quelques heures plus tard, le mis en cause a été arrêté à Ksar El Kebir. Il venait juste de descendre du train en provenance de Tanger.
L’enquête policière a révélé qu’il est âgé de cinquante-et-un ans, repris de justice pour pédophilie. Il avait purgé une peine de réclusion de 12 ans pour attentat à la pudeur sur une mineure ayant entraîné sa défloration.
Lundi 29 janvier, il a été déféré en état d’arrestation devant le parquet général près la Cour d’appel de Tanger.

Articles similaires

Faits-Divers

Meurtre sur fond d’homosexualité

Les services de la sûreté à Marrakech sont arrivés, lundi 19 février,...

Faits-Divers

Marié, il détourne une fille mineure

Bien qu’il soit marié, un jeune homme, âgé de vingt-six ans, a...

Faits-Divers

Il abusait sexuellement d’une «bonne» mineure

Encore adolescente, elle se voit embauchée comme «bonne» chez un couple à...

Faits-Divers

Un drogué met fin aux jours de son père nonagénaire

A Fès, un quadragénaire a tué son père, jeudi 15 février, au...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux