Faits-Divers

Voulant échapper à la prison, elle tombe entre les griffes d’une arnaqueuse

© D.R

Mouillée dans une simple affaire judiciaire, à Inzegane, elle cherchait le moyen de s’en sortir. Mais elle est tombée sur une femme escroc.

Cette femme qui demeure à Inzegane ne savait à quel saint se vouer. Après un accrochage avec un homme qui a porté plainte contre elle, elle craignait d’aller en prison. Elle cherchait activement les preuves qui allaient l’innocenter et la faire passer elle également pour victime afin qu’elle soit poursuivie uniquement pour échange de coups et blessures ; une accusation qui ne la jettera pas en taule. Effectivement, elle est arrivée à trouver le profil idéal. C’est du moins ce qu’elle a appris de la bouche de cette femme qui ne mâchait pas ses mots et qui s’est présentée à elle comme une femme à tout faire et qui peut résoudre tous les problèmes.

Parce qu’elle entretenait des relations avec des personnalités qui peuvent la servir à n’importe quel moment. Certes, personne ne rend gratuitement un service, lui a-t-elle expliqué. Notre femme qui cherchait uniquement à trouver une solution convenable n’a manifesté aucune objection surtout que son interlocutrice lui a assuré qu’elle pouvait intervenir en sa faveur chez les gendarmes ou devant le procureur du Roi. Elle lui a également promis de se débrouiller pour lui obtenir un certificat médical prouvant une durée d’incapacité totale de travail (ITT) convenable. Autrement dit, son problème sera résolu. Le tout contre une somme d’argent raisonnable. Sans tarder, elle lui a remis un acompte de trois mille dirhams tout en lui promettant de lui verser une autre somme une fois l’affaire réglée.

Rien n’y fit. Convaincue finalement qu’elle a été arnaquée, elle a porté plainte devant le procureur du Roi près le Tribunal de première instance d’Inzegane. Aussitôt, les instructions ont été données pour qu’une enquête soit diligentée. Elle est tombée enfin dans les filets des gendarmes qui l’ont placée en garde à vue et soumise aux interrogatoires. Certes, elle a tenté, au départ, de se disculper. Elle ne se doutait pas que la plaignante avait gardé leurs conversations téléphoniques. Elle ne pouvait pas nier qu’il s’agissait bel et bien de sa voix. Par contre elle a nié avoir fait d’autres victimes, mais l’enquête est toujours en cours.

Articles similaires

Faits-Divers

20 ans de réclusion criminelle pour un enseignant qui a abusé de son élève

La chambre criminelle près la Cour d’appel d’Al Hoceïma a tranché, lundi...

Faits-Divers

Un policier arrêté pour avoir menacé des videurs avec son arme à feu

A Marrakech, un policier relevant du 4ème district de M’Hamed a menacé...

Faits-Divers

Une fillette de 8 ans violée par un coiffeur à Tanger

Ayant remarqué le changement de comportement de sa fille, âgée de huit...

Faits-Divers

Une bande de malfrats écope de 18 ans de réclusion criminelle

Trois jeunes hommes qui ont constitué une bande de malfaiteurs ont été...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux