Youssoufia : Pour se venger, un jeune homme viole une femme septuagénaire

Youssoufia : Pour se venger, un jeune homme viole une femme septuagénaire

Nous sommes à Zaouiat Sidi Ahmed relevant de la commune rurale El Gantour, province de Youssoufia, située à quatre-vingt-dix kilomètres à l’est de la ville de Safi.

Depuis la mort de son fils et l’immigration de sa fille vers l’Espagne, cette mère de famille, septuagénaire, y occupe toute seule une maison. Vieille et diabétique, elle a besoin d’être soutenue. Malheureusement, un voisin vingtenaire ne la laisse jamais tranquille. Personne ne sait, au juste, la raison. Mais, il n’hésite pas, à chaque fois, à lui faire du mal et lui porter atteinte. Leurs voisins lui ont demandé de la laisser tranquille. Mais en vain. Sa provocation est allée plus loin quand il a mis le feu chez elle. Mais, elle n’est pas restée les mains croisées. Au contraire, elle a porté plainte contre lui pour qu’il soit arrêté et condamné à une peine d’emprisonnement. Relâché, il a gardé une rancune contre elle au point qu’il a décidé de saisir la moindre occasion pour se venger d’elle. Et l’occasion s’est présentée à lui dans la nuit du vendredi 26 février. Ce jeune homme qui s’est énivré en buvant de l’eau-de-vie et qui s’est drogué en fumant des joints de haschich s’est armé d’une pioche et d’une faucille. Il est sorti de chez lui pour aller chez la femme septuagénaire.

Dans l’obscurité, il a escaladé le mur de son domicile pour y rentrer. Elle plongeait dans un profond sommeil quand il s’est glissé sous son matelas pour la menacer de meurtre si elle pousse le moindre cri. Il l’a dévêtue avant de la violer à maintes reprises. Ce n’est que vers l’aube qu’il s’est plongé également dans un profond sommeil. C’est ainsi que la femme septuagénaire est arrivée à sortir de chez elle, sans faire de bruit, pour aller porter plainte auprès des gendarmes. Quand ils se sont dépêchés sur les lieux, le jeune violeur avait déjà pris la fuite. Mais, une simple opération de ratissage a permis aux enquêteurs de l’arrêter.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *