Accueil Faits-Divers Youssoufia : Un «raki» retire de l’argent des comptes bancaires d’une patiente décédée
Faits-Divers

Youssoufia : Un «raki» retire de l’argent des comptes bancaires d’une patiente décédée

Sa sœur est décédée, en août 2022, à Youssoufia, des suites d’un cancer du sein. Il entame la procédure de l’héritage puisqu’elle était célibataire et sans enfants. D’abord, il commence par les deux agences bancaires, l’une à Safi et l’autre à Marrakech, où la défunte déposait son argent. Quelle ne fut sa surprise lorsqu’il découvre qu’une somme de 60 mille dirhams a été retirée de deux guichets automatiques desdites banques. Un montant le jour même de la mort de la jeune défunte et le second quelques jours plus tard. Mais qui est en possession des deux cartes monétiques de la défunte ? se demande son frère. Pour avoir une réponse elle recourt au parquet général près la Cour d’appel de Safi. Il apprend que les deux cartes monétiques sont en possession d’un raqi, celui qui exorcise les malades en récitant des versets coraniques, qui demeure à Safi. Il décide de porter plainte. Le jeune exorciste est convoqué par la police et soumis aux interrogatoires. Il ne nie pas qu’il a les deux cartes monétiques de la défunte et qu’il a retiré les 60 mille dirhams. Il précise qu’il a fait sa connaissance lorsqu’elle s’est rendue chez lui pour des séances de roqia, en lisant des versets de Coran en sa présence, juste pour l’apaiser psychiquement puisqu’elle était atteinte d’un cancer. Pour la soutenir, dit-il, il l’a demandée en mariage. Depuis, elle lui faisait confiance à tel point qu’elle lui a remis ses deux cartes bancaires pour retirer de l’argent nécessaire au paiement des frais de traitements médicaux. Il ajoute que la défunte l’a sollicité de retirer lesdites sommes après sa mort et les dépenser pour entretenir des mosquées et dans des œuvres sociales et de charité. Le hic est qu’il ne dispose pas d’un écrit signé par la défunte qui atteste de tout cela. A cette remarque, il répond qu’il s’agissait d’un testament verbal. Ce qui était loin de convaincre les enquêteurs. C’est pour cela qu’il a été maintenu en détention préventive et traduit, la semaine dernière, en état d’arrestation devant la chambre correctionnelle près le tribunal de 1ère instance de Youssoufia, poursuivi pour vol et escroquerie.

Articles similaires

Des candidats à l’émigration pris au piège d’une bande

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger....

Un chauffeur routier arrêté en possession de plus de 5 kg de cocaïne

Plus de cinq kilos de cocaïne d’une valeur de 3.500.000 DH ont...

Chute d’un nourrisson du 3ème étage à Al Hoceima

Un père de famille aurait jeté son nourrisson, de sexe féminin, âgé...

Un médecin et 3 suspects dans une affaire d’avortement illégal mortel

A Inzegane, un médecin et trois autres personnes dont deux femmes soupçonnés...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus