Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Tue, 27 Oct 2020 09:27:58 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.5.1 Ce qu’était le tourisme avant la crise Covid https://aujourdhui.ma/actualite/ce-quetait-le-tourisme-avant-la-crise-covid https://aujourdhui.ma/actualite/ce-quetait-le-tourisme-avant-la-crise-covid#respond Tue, 27 Oct 2020 09:30:41 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358981

Valeur ajoutée, contribution au PIB… En attendant les comptes de 2020 qui risquent d’être catastrophiques, le HCP vient de publier les comptes 2019 du tourisme. La Haut-Commissariat nous apprend ainsi que «compte tenue de l’augmentation de 2,4% des impôts nets de subventions sur les produits touristiques, le PIB du tourisme s’est, au total, accru de ...]]>

Valeur ajoutée, contribution au PIB…

En attendant les comptes de 2020 qui risquent d’être catastrophiques, le HCP vient de publier les comptes 2019 du tourisme. La Haut-Commissariat nous apprend ainsi que «compte tenue de l’augmentation de 2,4% des impôts nets de subventions sur les produits touristiques, le PIB du tourisme s’est, au total, accru de 5,9% au lieu de 6,2% l’année précédente, se chiffrant à 81,4 milliards de dirhams en 2019 contre 76,9 milliards en 2018. Sa contribution au PIB national a connu une légère hausse pour se situer à 7,1% en 2019 après 6,9% une année auparavant». Cela dit, la même source précise que l’arrêté du compte satellite du tourisme pour l’année 2019 fait ressortir un ralentissement du taux d’accroissement du produit intérieur brut touristique de 5,9% au lieu de 6,2% en 2018 et une hausse de celui de la consommation intérieure du tourisme de 5,7% au lieu de 5,4%.

Selon les responsables, «la consommation intérieure du tourisme s’est établie à 138,3 milliards de dirhams en 2019 au lieu de 130,8 milliards en 2018, en augmentation de 5,7%. Cette évolution est le résultat de l’accroissement de la consommation intérieure du tourisme récepteur de 4,8% au lieu de 5,9% en 2018, passant de 89 milliards de dirhams en 2018 à 93,2 milliards en 2019 ainsi que du tourisme interne et émetteur de 7,6% au lieu de 4,4%, passant de 41,8 milliards de dirhams en 2018 à 45 milliards en 2019». Et de poursuivre : «Dans ce cadre, la part du tourisme récepteur dans la consommation intérieure a baissé de 68% en 2018 à 67,4% en 2019, celle du tourisme interne et émetteur s’est accrue de 32% en 2018 à 32,6% en 2019 alors que la production du secteur du tourisme s’est située à 122,6 milliards de dirhams en 2019 au lieu de 115,5 milliards en 2018, avec un taux d’accroissement de 6,1%.

Enfin, la valeur ajoutée, de son côté, est passée de 61,6 milliards de dirhams en 2018 à 65,8 milliards en 2019 enregistrant ainsi une croissance de 6,8% par rapport à l’année précédente». Globalement, le secteur touristique a su tirer son épingle du jeu au cours de l’exercice 2019. Cependant, le tourisme a subi, au cours de l’année en cours, de plein fouet les affres de la pandémie du coronavirus qui sévit depuis plusieurs mois partout dans le monde.
La situation risque d’être catastrophique, notamment pour les trois derniers trimestres 2020, sachant que les autorités avaient décrété un confinement total pendant trois mois à partir du mois de mars dernier.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/ce-quetait-le-tourisme-avant-la-crise-covid/feed 0
Matériaux de construction : Chryso se renforce au Maroc avec Aptex https://aujourdhui.ma/economie/materiaux-de-construction-chryso-se-renforce-au-maroc-avec-aptex https://aujourdhui.ma/economie/materiaux-de-construction-chryso-se-renforce-au-maroc-avec-aptex#respond Tue, 27 Oct 2020 09:27:58 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=359000

Le groupe Chryso, l’un des leaders mondiaux de la chimie des matériaux de construction, a annoncé lundi la signature d’un accord portant sur une prise de participation majoritaire dans la société Aptex. Acteur local reconnu pour son expertise, Aptex opère depuis 2018 dans le domaine de la chimie de la construction. L’entreprise est dotée d’une ...]]>

Le groupe Chryso, l’un des leaders mondiaux de la chimie des matériaux de construction, a annoncé lundi la signature d’un accord portant sur une prise de participation majoritaire dans la société Aptex.

Acteur local reconnu pour son expertise, Aptex opère depuis 2018 dans le domaine de la chimie de la construction. L’entreprise est dotée d’une unité de production et d’un laboratoire applicatif situés à Casablanca.
«Nous nous réjouissons de nous associer à une structure internationale offrant d’importants moyens de développement et d’une forte culture de l’innovation», a commenté Mohamed Benlyamani, fondateur de la société. L’entreprise commune Chryso – Aptex apportera à ses clients – cimentiers, industriels du BPE et de la préfabrication, applicateurs, entreprises de construction – une offre complète de solutions d’adjuvantation et produits décoratifs pour béton, d’additifs pour ciment, et de chapes fluides ainsi que des services dédiés. L’opération reste soumise à l’approbation des autorités réglementaires compétentes. La réalisation définitive de cette transaction devrait intervenir au cours du 4ème trimestre 2020.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/materiaux-de-construction-chryso-se-renforce-au-maroc-avec-aptex/feed 0
Business Stay by Kenzi Hotels Group : Un travail en toute sérénité https://aujourdhui.ma/economie/business-stay-by-kenzi-hotels-group-un-travail-en-toute-serenite https://aujourdhui.ma/economie/business-stay-by-kenzi-hotels-group-un-travail-en-toute-serenite#respond Tue, 27 Oct 2020 09:25:53 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358997

Logé en plein centre-ville, avec des espaces entièrement rénovés et des chambres confortables et spacieuses, le Kenzi Basma Hotel se veut l’adresse idéale pour un séjour à la fois sympathique et pratique. L’établissement propose à sa clientèle d’affaires des conditions avantageuses telles que le parking et le wifi gratuit, le check in en priorité, le ...]]>

Logé en plein centre-ville, avec des espaces entièrement rénovés et des chambres confortables et spacieuses, le Kenzi Basma Hotel se veut l’adresse idéale pour un séjour à la fois sympathique et pratique.

L’établissement propose à sa clientèle d’affaires des conditions avantageuses telles que le parking et le wifi gratuit, le check in en priorité, le surclassement en chambre premium, l’accès au Business center, des salles de réunion équipées (sous réservation) et en room service une carte snacking pour les petites faims.
Le Kenzi Basma Hotel propose également différentes formules pour les professionnels en quête d’un bel endroit pour tenir leurs réunions et séminaires. Les clients peuvent par ailleurs profiter en toute sécurité d’un lieu de travail parfaitement adapté pour répondre à leurs besoins avec une expérience unique en chambre mise à la location pour une demi-journée ou une journée complète. Rappelons que tous les hôtels du groupe Kenzi sont labélisés Posi-Check, un programme mis en place avec Cristal International Standards, leader mondial en labels de qualité, sécurité et hygiène.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/business-stay-by-kenzi-hotels-group-un-travail-en-toute-serenite/feed 0
“La démondialisation”, thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques https://aujourdhui.ma/actualite/la-demondialisation-theme-de-la-9e-edition-des-dialogues-strategiques https://aujourdhui.ma/actualite/la-demondialisation-theme-de-la-9e-edition-des-dialogues-strategiques#respond Tue, 27 Oct 2020 08:48:55 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358978

Le Policy Center for the New South (PCNS) et HEC Center for Geopolitics organisent, ce mardi à Rabat et à Paris, la 9e édition des Dialogues Stratégiques, sous le thème “La démondialisation”, a indiqué un communiqué du Policy Center. Le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 a fait de la 9e édition des ...]]>

Le Policy Center for the New South (PCNS) et HEC Center for Geopolitics organisent, ce mardi à Rabat et à Paris, la 9e édition des Dialogues Stratégiques, sous le thème “La démondialisation”, a indiqué un communiqué du Policy Center.


Le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 a fait de la 9e édition des Dialogues Stratégiques une “édition spéciale”, note le communiqué, qui précise que les débats se tiendront à Paris et à Rabat et pourront être suivis en ligne sur les pages Facebook, Twitter et YouTube du Policy Center for the New South.
Cette plateforme d’analyse et d’échange réunit des experts, des chercheurs provenant de différents think tanks et du monde académique, des praticiens, ainsi que des décideurs politiques qui tenteront de répondre aux questions suivantes : Quelles sont les causes profondes de ladite démondialisation ? Comment cela pourrait-il influer sur le commerce international et la croissance économique, ainsi que sur la sécurité internationale et régionale ? Et quels acteurs sont prêts et capables d’écrire les règles du XXIe siècle ?, détaille le communiqué.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/la-demondialisation-theme-de-la-9e-edition-des-dialogues-strategiques/feed 0
Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord https://aujourdhui.ma/actualite/aquaculture-cooperation-maroco-espagnole-pour-lancer-des-projets-au-niveau-du-littoral-nord https://aujourdhui.ma/actualite/aquaculture-cooperation-maroco-espagnole-pour-lancer-des-projets-au-niveau-du-littoral-nord#respond Tue, 27 Oct 2020 08:44:33 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358975

Les responsables de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) et de deux sociétés, marocaine et espagnole, ont tenu, récemment à Tanger, une réunion visant à développer les relations de coopération pour lancer des projets d’aquaculture au niveau du littoral nord. Selon la Chambre des ...]]>

Les responsables de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) et de deux sociétés, marocaine et espagnole, ont tenu, récemment à Tanger, une réunion visant à développer les relations de coopération pour lancer des projets d’aquaculture au niveau du littoral nord.


Selon la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, cette réunion a été l’occasion de discuter de plusieurs sujets relatifs à l’aquaculture, en bénéficiant de l’expertise de la société espagnole dans le domaine, rappelant dans ce sens que la Chambre a lancé récemment un appel d’offres pour la création de projets de mytiliculture à Cala Iris dans la province d’Al Hoceima, pour un montant de 4 millions de dirhams.
La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée avait ainsi indiqué que ces projets s’inscrivent dans le cadre de sa stratégie visant à intégrer les petits investisseurs et les pêcheurs traditionnels de la Méditerranée dans le secteur de l’aquaculture, conformément à la stratégie de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture et aux efforts du département de la pêche maritime à travers le plan Halieutis.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/aquaculture-cooperation-maroco-espagnole-pour-lancer-des-projets-au-niveau-du-littoral-nord/feed 0
Diplomatie Le Maroc sur sa lancée africaine https://aujourdhui.ma/politique/diplomatie-le-maroc-sur-sa-lancee-africaine https://aujourdhui.ma/politique/diplomatie-le-maroc-sur-sa-lancee-africaine#respond Tue, 27 Oct 2020 08:39:17 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358972

L’ouverture du Maroc sur le continent se poursuit. Le Maroc et l’Eswatini viennent de signer à Rabat un protocole de coopération industrielle et une déclaration commune d’intention sur la coopération dans le domaine de la santé. Ces deux accords ont été signés par le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains ...]]>

L’ouverture du Maroc sur le continent se poursuit.

Le Maroc et l’Eswatini viennent de signer à Rabat un protocole de coopération industrielle et une déclaration commune d’intention sur la coopération dans le domaine de la santé. Ces deux accords ont été signés par le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et la ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Royaume d’Eswatini, Thulisilé Dladla, à l’issue de leurs entretiens. Le protocole de coopération industrielle a pour objectif de créer une approche mutuellement bénéfique entre les deux pays, permettant de développer un partenariat économique dans le but de promouvoir l’initiative privée et la croissance durable. Il vise également à renforcer et élargir les partenariats existants entre les deux pays et en développer de nouveaux, en plus de favoriser l’échange d’expériences et d’expertise en matière de politique industrielle.

A travers la déclaration commune d’intention, les deux pays témoignent de leur volonté de renforcer leur coopération dans le domaine de la santé, et fixent les actions de coopération bilatérale à développer dans ce domaine, à savoir le renforcement des capacités des professionnels de la santé dans différents domaines, et le partage d’expériences et d’expertise.

]]>
https://aujourdhui.ma/politique/diplomatie-le-maroc-sur-sa-lancee-africaine/feed 0
Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes https://aujourdhui.ma/faits-divers/casablanca-deux-balles-de-sommation-tirees-pour-neutraliser-deux-recidivistes https://aujourdhui.ma/faits-divers/casablanca-deux-balles-de-sommation-tirees-pour-neutraliser-deux-recidivistes#respond Tue, 27 Oct 2020 08:34:57 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358970

Un fonctionnaire de police exerçant dans la brigade de recherches relevant du district de la sûreté de Hay Hassani à Casablanca a été contraint, tôt lundi, de faire usage de son arme de service à titre de sommation lors d’une intervention sécuritaire visant à interpeller deux individus aux antécédents judiciaires, dont un mineur de 16 ...]]>

Un fonctionnaire de police exerçant dans la brigade de recherches relevant du district de la sûreté de Hay Hassani à Casablanca a été contraint, tôt lundi, de faire usage de son arme de service à titre de sommation lors d’une intervention sécuritaire visant à interpeller deux individus aux antécédents judiciaires, dont un mineur de 16 ans, ayant refusé d’obtempérer et exposé la sécurité des citoyens et leurs biens à une agression sérieuse et dangereuse.

Une patrouille de police s’était rendue au quartier «Haj Fateh» à Hay Hassani pour interpeller les suspects, qui étaient dans un état de forte impulsivité sous l’emprise de la drogue et avaient causé des dégâts matériels à plusieurs voitures en stationnement sur la voie publique, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que les forcenés avaient opposé une résistance violente face aux éléments de la patrouille de police à l’aide d’une arme blanche, contraignant un brigadier de police à tirer deux balles de sommation, ce qui a permis de neutraliser le danger, d’interpeller les deux individus et de saisir une barre de fer tranchante qui était en leur possession.

]]>
https://aujourdhui.ma/faits-divers/casablanca-deux-balles-de-sommation-tirees-pour-neutraliser-deux-recidivistes/feed 0
Maroc Telecom, «Top Performer RSE» pour la 7e fois consécutive https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-telecom-top-performer-rse-pour-la-7e-fois-consecutive https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-telecom-top-performer-rse-pour-la-7e-fois-consecutive#respond Tue, 27 Oct 2020 08:31:58 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358968

Tout en maintenant sa présence dans l’indice «Casablanca ESG 10» Maroc Telecom a été désigné «Top Performer RSE 2020» par l’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris pour la septième fois consécutive, tout en maintenant sa présence dans l’indice «Casablanca ESG 10». «L’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris a attribué à Maroc Telecom le Titre «Top ...]]>

Tout en maintenant sa présence dans l’indice «Casablanca ESG 10»

Maroc Telecom a été désigné «Top Performer RSE 2020» par l’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris pour la septième fois consécutive, tout en maintenant sa présence dans l’indice «Casablanca ESG 10». «L’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris a attribué à Maroc Telecom le Titre «Top Performer RSE» 2020 pour la septième fois consécutive depuis l’introduction en 2012 de cette distinction au Maroc», indique lundi Maroc Telecom dans un communiqué.
Ce titre récompense une nouvelle fois l’entreprise pour avoir obtenu une note globale parmi les plus élevées des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca, à l’issue du dernier cycle de notation de l’agence, précise la même source.

Maroc Telecom s’est également distingué sur trois critères spécifiques, sur lesquels il a recueilli des scores parmi les meilleurs, à savoir le «Respect des droits humains fondamentaux et prévention des atteintes à ces droits», l’»Efficacité des dispositifs d’audits et de contrôles internes» et le «Respect de la liberté syndicale et du droit de négociation collective».
En outre, l’entreprise a conservé sa présence dans l’indice «Casablanca ESG 10» pour la troisième année de suite, ajoute la même source, notant que cet indice, lancé par la Bourse de Casablanca en 2018, regroupe les 10 capitalisations ayant obtenu les scores les plus élevés de Vigeo Eiris.

Cette double distinction confirme, une fois de plus, «l’intérêt porté par Maroc Telecom aux enjeux de la responsabilité sociétale, leur intégration dans sa stratégie de croissance, ainsi que les progrès accomplis au fil des années pour renforcer sa contribution à la réduction de la fracture numérique et au développement durable», conclut le communiqué.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-telecom-top-performer-rse-pour-la-7e-fois-consecutive/feed 0
Dépenses des programmes INDH : Plus de 3,3 milliards DH prévus en 2021 https://aujourdhui.ma/societe/depenses-des-programmes-indh-plus-de-33-milliards-dh-prevus-en-2021 https://aujourdhui.ma/societe/depenses-des-programmes-indh-plus-de-33-milliards-dh-prevus-en-2021#respond Mon, 26 Oct 2020 20:46:08 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358964

Une enveloppe globale de 18 MMDH a été allouée pour la 3ème phase (2019-2023) La 3ème phase de l’INDH est destinée à consolider les acquis des phases précédentes en recentrant les nouveaux programmes sur les aspects immatériels du capital humain. Pour l’année 2021, les dépenses prévues dans le cadre du programme de rattrapage des déficits ...]]>

Une enveloppe globale de 18 MMDH a été allouée pour la 3ème phase (2019-2023)

La 3ème phase de l’INDH est destinée à consolider les acquis des phases précédentes en recentrant les nouveaux programmes sur les aspects immatériels du capital humain. Pour l’année 2021, les dépenses prévues dans le cadre du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base dans les territoires sous-équipés sont de 773,75 millions DH. En 2022, elles devraient atteindre 745,24 MDH. En 2023, les dépenses prévues dans le cadre de ce programme devraient diminuer pour atteindre 649,51 MDH. Pour ce qui est du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, les dépenses devraient atteindre 520 MDH en 2021. Le même montant des dépenses est prévu en 2022 et en 2023. S’agissant du programme portant sur l’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes, les dépenses devraient s’établir à 760 MDH en 2021. Le même montant des dépenses est envisagé pour les années 2022 et 2023. Concernant le programme relatif à l’impulsion du capital humain des générations montantes, les dépenses prévisionnelles se situeraient à 1.140 MDH. Il en va de même pour les années 2022 et 2023 (1.140 MDH).

Enfin, concernant le programme de soutien à la mise en œuvre de l’INDH, les dépenses prévisionnelles s’établiraient à 140 millions DH en 2021. Les mêmes montants sont prévus pour les années 2022 et 2023. Ainsi, le montant global des dépenses prévisionnelles pour les 5 programmes se situerait à 3.333,75 MDH en 2021. Elles devraient atteindre 3.305,24 MDH en 2022 et 3.209,51 MDH en 2023. Il faut rappeler que dans le cadre de cette nouvelle phase de l’INDH (2019-2023), une enveloppe globale de 18 MMDH a été allouée aux différents programmes dont 4 MMDH pour le programme de réduction des déficits en infrastructures et services sociaux de base ; 4 MMDH pour le programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité qui a été élargi à 11 catégories ciblées ainsi que 4 MMDH pour le programme d’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes. Il est à noter que le programme d’impulsion du capital humain des générations futures montantes est doté de 6 milliards DH.

Les réalisations financières à fin mai 2020

S’agissant du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services de base dans les territoires sous-équipés, les crédits déjà délégués sont de l’ordre de 309 MDH à fin mai 2020 et les crédits disponibles (1.691 MDH). Le taux d’engagement est de 85%, soit 1.438 MDH. A noter que le taux d’émission est de 9,5%, soit 161 MDH. Concernant le programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, les crédits délégués sont de 630 MDH et les crédits disponibles 922 MDH. Le taux d’engagement est de 42,96%, soit 396 millions DH, et le taux d’émission est de 10,8% (100 MDH). Pour ce qui est du programme d’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes, les crédits délégués s’élèvent à 513 millions DH et les crédits disponibles à 901 MDH. Le taux d’engagement est de 42,6%, soit 384 millions DH. Le taux d’émission est de 3,9%, soit 36 millions DH.

S’agissant du programme relatif à l’impulsion du capital humain des générations montantes, les crédits délégués se situent à 725 MDH et les crédits disponibles à 1.103 MDH. Le taux d’engagement est de 52,8%, soit 582 MDH, alors que le taux d’émission est de 11,9% (131 MDH). Enfin, pour ce qui est du programme de mise à niveau de l’INDH, les crédits délégués s’élèvent à 147 MDH et les crédits disponibles à 171 MDH. Le taux d’enregistrement est de 13,9% et le taux d’émission de 2,1%. Ainsi, le total des crédits délégués pour tous les programmes s’élève à 2.324 MDH et les crédits disponibles à 4.788 MDH. Le taux d’engagement est de 59%, soit 2.823 MDH.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/depenses-des-programmes-indh-plus-de-33-milliards-dh-prevus-en-2021/feed 0
34.515 coopératives recensées à fin juin 2020 https://aujourdhui.ma/societe/34-515-cooperatives-recensees-a-fin-juin-2020 https://aujourdhui.ma/societe/34-515-cooperatives-recensees-a-fin-juin-2020#respond Mon, 26 Oct 2020 20:40:45 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=358957

Elles ont plus que doublé sur les cinq dernières années. Elles font vivre 600.000 ménages Lors de l’entrée en vigueur, en juillet 2016, de la loi 112-12 relative aux coopératives, l’ensemble des intervenants du secteur n’avaient qu’un objectif en tête, celui de booster le rythme de création de ces groupements et de facto de doter ...]]>

Elles ont plus que doublé sur les cinq dernières années. Elles font vivre 600.000 ménages

Lors de l’entrée en vigueur, en juillet 2016, de la loi 112-12 relative aux coopératives, l’ensemble des intervenants du secteur n’avaient qu’un objectif en tête, celui de booster le rythme de création de ces groupements et de facto de doter le marché marocain de structures formelles, créatrices de valeurs particulièrement dans le milieu rural. Le pari est désormais relevé. Les chiffres qui nous ont été communiqués par l’Office du développement de la coopération (ODCO) démontrent clairement cet impact. La dynamique de création de coopératives au Maroc affiche une cadence soutenue ces dernières années. Leur nombre s’est accru de près de 120% sur la période allant de fin 2015 au premier semestre 2020. Un cap marqué par une nouvelle organisation juridique de ce tissu qui garantit, de façon directe, une autonomisation financière à 608.490 personnes. Ce chiffre représente, en effet, le nombre global des adhérents des 34.515 coopératives inscrites à fin juin 2020 au registre central géré par l’Office.

Près de 22.000 coopératives opèrent dans l’agriculture

L’agriculture continue d’être le champ de prédilection des coopératives. Le secteur capte à ce jour 63,67% des groupements actifs. Avec 433.733 adhérents, les coopératives agricoles sont actuellement au nombre de 21.976 groupements, soit un taux d’accroissement de l’ordre de 108,5% comparé à fin 2015. Le secteur de l’artisanat arrive en deuxième position avec 6.513 coopératives. Leur nombre s’est accru de 160,8% sur la période allant de fin 2015 à fin juin 2020. Les coopératives opérant dans le secteur de l’habitat ont, en revanche, progressé de 6,5% sur ladite période, se situant ainsi autour de 1.219 unités et 51.036 adhérents.
Le secteur du commerce et services compte, pour sa part, 735 coopératives marquant ainsi un pic de 842% sur les 5 dernières années. Le secteur de l’argane couvre, quant à lui, 2,03% de la structure globale des coopératives. L’ODCO recense, à cet effet, 701 groupements en activité (+134%) d’un effectif global de 11.153 adhérents. De même, 530 coopératives ont choisi de se spécialiser dans les plantes médicinales et aromatiques, grimpant ainsi de 256,7% comparé aux créations enregistrées à fin 2015. Le registre des coopératives compte, également, 495 coopératives de pêche (7.587 adhérents), 446 coopératives opérant dans le secteur des forêts (11.755 adhérents), 442 coopératives dans le secteur d’alphabétisation (2.878 adhérents) et 253 coopérations dans le tourisme (1.433 adhérents).

De nouvelles activités qui émergent

Le cap allant de fin 2015 au premier semestre 2020 a été marqué par l’essor de nouvelles branches d’activités qui malgré le fait qu’elles ne représentent que des petites parts compte tenu de la structure globale des coopératives, elles emploient une grande partie de la population. Parmi les secteurs qui commencent à émerger on relève la consommation (43 coopératives et 6.868 adhérents), l’exploitation des carrières (69 coopératives et 1.623 adhérents), le traitement de déchets (112 coopératives et 936 adhérents), le conseil et gestion (38 coopératives et 238 adhérents) et les mines (14 coopératives et 331 adhérents).

Une dynamique soutenue des créations au niveau régional

La répartition régionale des coopératives fait ressortir un pic de création au niveau de l’Oriental. Le nombre de créations s’est consolidé de 277,94% comparé à fin 2015 atteignant ainsi 4.592 coopératives comptant à leur actif 74.387 adhérents. La région Marrakech-Safi arrive en deuxième position en termes d’évolution. On relève une hausse de 154,98% des créations, soit 3.585 coopératives à fin juin 2020 totalisant 84.269 membres. A Drâa Tafilalet, le nombre des coopératives a grimpé de 144,14% au titre des cinq dernières années, soit 2.439 coopératives actives et 54.697 adhérents. La progression au niveau de Souss-Massa est évaluée à 138,92% couvrant ainsi 3.333 groupements pour 52.750 adhérents. Il est à noter que l’ensemble des régions ont affiché une tendance de création positive. A Guelmim Oued Noun, la hausse est estimée à 114,26% contre 104,74 à Fès-Meknès, 102,02 à Casablanca-Settat, 90,44% à Beni Mellal-Khénifra, 82,70% à Rabat-Salé-Kénitra, 81,98% à Laayoune-Sakia Al Hamra, 80% à Tanger-Tétouan-Al Hoceima et 26,51% à Dakhla-Oued Dahab.

Plus de 60.000 adhérents aux coopératives féminines

A fin juin 2020, le nombre des coopératives féminines a atteint les 5.794 unités mobilisant ainsi un actif de l’ordre de 60.119 adhérentes. Ces groupements opèrent en grande partie dans l’artisanat (2.662 coopératives) et l’agriculture (1.744 coopératives). On recense, également, 552 coopératives féminines d’argane (9.746 membres), 357 coopératives de denrées alimentaires (2.885 membres) et 133 coopératives de plantes médicinales et aromatiques (1.324 membres). On note par ailleurs 129 coopératives féminines dans les commerces et services, 66 dans l’alphabétisation, 61 dans la pêche, 22 dans le tourisme, 17 dans les forêts, 15 dans la main-d’œuvre, 13 dans l’imprimerie et papeterie, 9 dans l’art et culture, 5 dans le traitement de déchets, 3 dans le conseil et la gestion, 3 dans la consommation et 1 dans le commerce et électronique ainsi que les télécommunications et le transport. Il est à noter que les coopératives féminines sont réparties sur l’ensemble du territoire. On compte 829 groupements à Souss-Massa, 737 à Laayoune-Sakia Al Hamra, 659 à Marrakech-Safi, 548 à Fès-Meknès, 520 à Guelmim Oued Noun, 498 à Casablanca-Settat, 492 dans l’Oriental, 431 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 361 à Drâa-Tafilalet, 332 à Rabat-Salé-Kénitra, 319 à Beni-Mellal-Khenifra et 68 à Dakhla-Oued Dahab.

 

Un nouveau mode organisationnel introduit par la loi 112-12

Il faut dire que l’immatriculation des coopératives au registre introduit par la loi n°112-12 leur a conféré un statut leur permettant de développer leur activité en toute assurance et, éventuellement, soumissionner aux marchés publics. Cette nouvelle organisation est venue encourager la libre initiative des coopérateurs, en mettant fin à la lenteur administrative qui autrefois avortait les créations du fait du retard d’agrément et par conséquent l’a assaini de toute démarche informelle. En effet, le secteur marque depuis 2016 une rupture avec le mode de fonctionnement antérieur qui régissait la création de coopérative par un système d’autorisation couronné en fin d’étape par l’obtention d’un agrément de reconnaissance visé par le ministre de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire. A l’heure actuelle, les coopératives sont dotées d’un mécanisme juridique à la fois adapté et facile. La première étape consiste à valider la dénomination de la coopérative. Cette procédure de validation, à initier au niveau des services et délégations de l’ODCO, ne dépasse pas un délai de 48 heures. Elle est couronnée par l’octroi d’un document équivalant au certificat négatif octroyé aux entreprises. Une fois cette étape franchie, le dossier de création de la coopérative est déposé au niveau de l’autorité locale qui accorde à l’intéressé un reçu, suivra par la suite l’enregistrement au registre local domicilié au niveau des tribunaux de première instance.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/34-515-cooperatives-recensees-a-fin-juin-2020/feed 0