Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Mon, 16 May 2022 17:26:56 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.9.3 https://aujourdhui.ma/wp-content/uploads/2016/02/favico.png Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma 32 32 Journal électronique du Mardi 17 Mai 2022 https://aujourdhui.ma/ejournal/journal-electronique-du-mardi-17-mai-2022 https://aujourdhui.ma/ejournal/journal-electronique-du-mardi-17-mai-2022#respond Mon, 16 May 2022 17:23:33 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407932

du Mardi 17 Mai 2022]]>

]]>
https://aujourdhui.ma/ejournal/journal-electronique-du-mardi-17-mai-2022/feed 0
Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 mai 2022 à 15H00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00#respond Mon, 16 May 2022 14:41:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407921

54 nouveaux cas soit un cumul de 1.165.849 cas à ce jour. 41 guérisons soit un cumul de 1.149.095 à ce jour. Un nouveau décès donc un cumul de 16.072 à ce jour. Nombre de personnes vaccinées au 16 mai à 15H00 1ère dose : 24 817 678 2ème dose : 23 297 570 3ème dose : 6 330 ...]]>

54 nouveaux cas soit un cumul de 1.165.849 cas à ce jour.
41 guérisons soit un cumul de 1.149.095 à ce jour.
Un nouveau décès donc un cumul de 16.072 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 16 mai à 15H00

1ère dose : 24 817 678

2ème dose : 23 297 570

3ème dose : 6 330 563

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00/feed 0
Aziz Akhannouch s’entretient avec le directeur général de l’ONUDI https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi#respond Mon, 16 May 2022 13:39:53 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407917

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, lundi à Rabat, avec le Directeur Général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Gerd Müller, qui effectue une visite de travail au Maroc. Cette rencontre, tenue en présence de représentants de l’agence des Nations Unies, a été l’occasion d’échanger au sujet de la ...]]>

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, lundi à Rabat, avec le Directeur Général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Gerd Müller, qui effectue une visite de travail au Maroc.

Cette rencontre, tenue en présence de représentants de l’agence des Nations Unies, a été l’occasion d’échanger au sujet de la coopération dense et diversifiée préalablement engagée entre le Maroc et l’ONUDI mais également d’approfondir et donner un nouvel élan au partenariat stratégique conclu en vue, pour le Maroc, de se positionner en tant que plateforme de transfert de technologie et de renforcer ses capacités dans le domaine industriel.

 

Cette réunion a été également une opportunité pour échanger et identifier les synergies additionnelles entre le Maroc et l’ONUDI, en support de la feuille de route industrielle du gouvernement et portant sur nombre de secteurs stratégiques, notamment l’agroalimentaire, l’e-commerce, l’industrie 4.0, l’économie circulaire, la gestion des déchets, l’énergie, les zones industrielles et la coopération Sud-Sud. S’exprimant dans une déclaration à la presse à l’issue de ces entretiens, M. Müller a indiqué que le Maroc est un partenaire de longue date, notant que depuis 1985, quelque 285 projets ont été réalisés au Maroc par l’ONUDI et des partenaires internationaux en collaboration avec le gouvernement marocain. Il a également fait savoir que deux accords de coopération dans le domaine de l’énergie vont être signés entre le Maroc et l’organisation onusienne, saluant à cet égard les efforts du Royaume en matière d’énergie verte et de développement durable.

 

 

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi/feed 0
Maroc-Japon : Vers un renforcement de la coopération agricole et halieutique https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique#respond Mon, 16 May 2022 13:33:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407914

Le Maroc et le Japon ambitionnent de renforcer leur coopération dans le domaine agricole et halieutique.  C’est ce qui a été exprimé lors de la rencontre tenue lundi 16 mai à Rabat entre Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et son homologue japonais Arata ...]]>

Le Maroc et le Japon ambitionnent de renforcer leur coopération dans le domaine agricole et halieutique.  C’est ce qui a été exprimé lors de la rencontre tenue lundi 16 mai à Rabat entre Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et son homologue japonais Arata Takebe. 

Les discussions entre les deux ministres ont abordé la question de l’exportation des agrumes vers le Japon. A ce sujet, la procédure est en cours et arrive à ses dernières étapes. Les deux ministres ont également lancé les préparatifs d’un accord de coopération global dans leurs domaines respectifs, qui sera signé cet été. Les deux parties ont par ailleurs examiné plusieurs questions se rapportant au développement des échanges commerciaux agricoles et halieutiques ainsi que les perspectives de développement de la coopération dans les domaines sanitaire et phytosanitaire, de l’irrigation et des infrastructures hydro-agricoles, du développement des chaînes de valeur agricoles, du développement rural, et aussi dans les domaines de la recherche scientifique et de la formation.

Elles ont passé en revue la possibilité de développement de la coopération tripartite avec les pays africains dans les secteurs agricole, de la pêche et de l’agro-industrie. Les relations en matière de pêche maritime entre les deux pays datent de plus de 40 ans, notamment avec l’accord de pêche toujours en vigueur depuis 1985. La coopération a porté notamment, sur les domaines de la recherche halieutique et de la formation, la construction de Villages de Pêcheurs, ainsi que la mise à disposition d’experts pour l’accompagnement de la réalisation des projets. Dans le domaine agricole, la coopération est marquée par une dynamique importante ces deux dernières décennies, caractérisées par la réalisation de plusieurs programmes et projets portant notamment, sur les volets de la formation agricole, du conseil agricole et du développement hydro-agricole. Notons que les échanges agricoles entre le Maroc et le Japon s’élèvent en moyenne à 200 millions DH, avec une prédominance des exportations marocaines qui avoisine en moyenne les 180 millions DH annuellement, et comprennent essentiellement les graines de coriandre, de fraises congelées, d’algues, de thym. La principale importation agricole en provenance du Japon est le thé vert.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique/feed 0
Au titre de 2019-2020: 12ème Coupe du Trône pour l’AS FAR https://aujourdhui.ma/sports/au-titre-de-2019-2020-12eme-coupe-du-trone-pour-las-far https://aujourdhui.ma/sports/au-titre-de-2019-2020-12eme-coupe-du-trone-pour-las-far#respond Mon, 16 May 2022 13:23:39 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407905

L’AS FAR a mis fin à une longue période de disette en remportant samedi la Coupe du Trône de football (saison 2019-2020) après sa victoire en finale face au Moghreb de Tétouan (Botola Pro D2) sur le score de 3 buts à 0, samedi au Grand stade d’Agadir. Une victoire qui permet aux Militaires de ...]]>

L’AS FAR a mis fin à une longue période de disette en remportant samedi la Coupe du Trône de football (saison 2019-2020) après sa victoire en finale face au Moghreb de Tétouan (Botola Pro D2) sur le score de 3 buts à 0, samedi au Grand stade d’Agadir.
Une victoire qui permet aux Militaires de décrocher leur 12è trophée à la faveur des buts signés Monteiro Borges (55è), Adam Ennafati (65è) et Abdelilah Amimi (90è).
Le tournant de la rencontre fut certainement l’expulsion prématurée de l’attaquant du MAT, Hamza Hannouri, par l’arbitre de la rencontre, Bouchra Karboubi, après recours à la VAR, pour une faute sur le portier militaire, Ayoub El Kard.
L’infériorité numérique du MAT ne l’a pourtant ni intimidé ni contraint à camper dans sa zone, mais, au contraire, le club de la ville de la colombe blanche a pu tenir tête aux FAR et inquiété parfois le gardien El Kard. Mais la défense tétouanaise a fini par céder en seconde période et concéder trois réalisations.
Suite à un corner, le Capverdien Monteiro Borges, libre de tout marquage, saute au-dessus de tout le monde et ouvre la marque de la tête (55è).
Dix minutes plus tard, Adam Ennafati double la mise suite à un mauvais positionnement de la défense et libère les siens. Abdelilah Amimi a enfoncé le clou en inscrivant le troisième but de la rencontre (90è).


A la fin de cette rencontre, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a remis le trophée de la Coupe du Trône de futsal au capitaine du Chabab Mohammedia, vainqueur de cette compétition et la Coupe du Trône dames à la capitaine de l’AS FAR. Il a également remis le trophée de la Coupe du trône messieurs au capitaine de l’AS FAR, Mohammed Rabii Hrimat.
La cérémonie de remise des trophées a été marquée par la présence, notamment, du ministre de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, et du président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa.
Le dernier titre glané par l’AS FAR dans cette compétition remonte à 2009. Les Militaires s’étaient également imposés en 1959, 1971, 1984, 1985, 1986, 1999, 2003, 2004, 2007 et 2008.
Pour accéder à la finale, l’AS FAR s’était imposée, en demi-finales, face au Raja de Beni Mellal (1-0) au grand stade d’Agadir, alors que le MAT, qui a déjà assuré sa montée à la Botola Pro D1, avait battu le Wydad Casablanca aux tirs au but (5-3, 2-2 temps réglementaire et prolongation) au Grand stade de Marrakech.

Déclarations des entraîneurs

Abdellatif Jrindou Entraîneur du Moghreb de Tétouan

«L’expulsion, dès le début de la rencontre, de Hamza Hannouri a brouillé nos cartes. Nous avons essayé de trouver des solutions, mais vainement. J’assume l’entière responsabilité de cette défaite. L’AS FAR a été l’équipe la plus forte sur le terrain. Je tiens à féliciter mes joueurs pour les efforts qu’ils ont fournis lors de cette finale».

Sven Vandenbroeck Entraîneur de l’AS FAR

«On a réussi à rendre heureux des milliers de supporters dans le Royaume. Gagner ce trophée nous donne plus de satisfaction.
Jouer la finale et la décrocher fait soulager tout le monde, joueurs, entraîneur, dirigeants et supporters. Le match a été marqué par une grande nervosité. Je dois avouer que le carton rouge a tout changé. Le jeu du MAT a été basé sur l’attaquant expulsé Hamza Hannouri. Sa sortie a changé la rencontre, également pour nous. Cependant, jouer contre dix a mis plus de pression sur nos joueurs. J’ai tenu à les calmer à la mi-temps. Après l’ouverture du score, on a commencé à jouer notre jeu. J’espère que ce trophée constitue une bonne expérience pour le futur. Parfois, il faut dépasser les barrières pour faire un déclic. J’espère enchaîner les prochaines années avec plusieurs trophées».

]]>
https://aujourdhui.ma/sports/au-titre-de-2019-2020-12eme-coupe-du-trone-pour-las-far/feed 0
6ème trophée de l’égalité professionnelle : Les candidatures multipliées par trois https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois#respond Mon, 16 May 2022 12:00:20 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407889

«La préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat». «Le nombre des entreprises participantes au 6ème trophée de l’égalité professionnelle est multiplié par trois». L’augmentation précisée, jeudi à Rabat par le ministre de l’inclusion économique, de ...]]>

«La préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat».

«Le nombre des entreprises participantes au 6ème trophée de l’égalité professionnelle est multiplié par trois». L’augmentation précisée, jeudi à Rabat par le ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri, dénote l’intérêt grandissant pour cette récompense, que ce soit de la part des entreprises, du secteur public ou d’autres partenaires. Outre ce département, l’agence du Millennium Challenge Corporation (MCC) et son account (MCA) au Maroc sont des parties prenantes éminentes de ce trophée qui est, depuis 2016, passé de 52 entreprises participantes à 182. Et ce n’est pas tout.

Impact du dialogue social

Le responsable gouvernemental, qui venait d’arriver de Marrakech après avoir participé au forum d’affaires de la BERD, ne manque pas de préciser que «la préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat», avance M. Sekkouri qui évoque les femmes qui travaillent sans salaire et dans l’informel. Il saisit son passage pour mettre en avant les mesures prises par le gouvernement en faveur du travail des femmes. Il s’agit, en premier, de l’encouragement de la déclaration du travail domestique des femmes. «600 millions DH seront opérationnalisés d’ici le début de l’année prochaine pour permettre de libérer le travail domestique de la femme», explicite l’orateur. L’autre mesure étant, entre autres, «l’encouragement des conventions collectives». «Le nombre d’entreprises qui n’ont pas encore conclu ces conventions est important», révèle-t-il. A cet effet, des incitations permettant aux entreprises qui s’engagent d’être récompensées sont prévues. «Nous sommes en convergence avec les ODD (Objectifs du développement durable)», enchaîne l’intervenant. Le tout en souhaitant qu’un tel trophée ne soit pas l’expression d’une circonstance ou une célébration passagère. Il veut notamment que cet événement soit «un aboutissement». «Nous voulons ancrer l’encouragement du travail des femmes dans l’entreprise de façon sérieuse», s’exprime-t-il. A cet égard, il propose l’élaboration d’un tableau de bord de rencontres au niveau local, une web TV sur l’entrepreneuriat, ainsi que l’accès aux entreprises à ce trophée. Et ce n’est pas tout ! L’intervenant met en avant «la place très importante du travail de la femme» dans la vision du chef du gouvernement, avec d’autres acteurs comme la CGEM et des partenaires internationaux entre autres, dont le détail est prévu ultérieurement.

«Catalyser» le trophée

De son côté, la directrice générale de l’agence Millennium Challenge Account (MCA) au Maroc, Malika Laasri, qui se félicite du grand nombre d’entreprises candidates à ce trophée, partage la volonté de M. Sekkouri. Dans ce sens, elle remonte au travail mené, depuis 3 ans, par la MCA avec le ministère. «L’engagement et la stratégie du gouvernement vont dans le même sens. Il s’agit de catalyser cette initiative», explique-t-elle à propos de ce sacre. Mieux encore, elle n’hésite pas à livrer ses regards sur l’égalité. «Le genre n’est pas en haut de la liste», estime-t-elle. Egalement de la partie, la directrice résidente de MCC au Maroc, Carrie Monahan, indique que «l’inclusion professionnelle de la femme est pour la MCC une priorité principale». La responsable, qui se félicite également de l’augmentation du nombre des participants en cette année, donne le chiffre de «plus de 100 participants en 2022». Aussi, ce sont, tel qu’elle l’indique, «23 activités» qui sont représentées dans cette édition. «L’inclusion contribue directement à la croissance économique», poursuit-elle sans manquer de s’exprimer sur les difficultés dans son pays à ce propos. Pour elle, il est question de «mettre en place des mesures spécifiques». «Sinon on perd beaucoup de talents», martèle-t-elle.

Et les gagnants sont…

Ce sont 3 trophées, 10 certificats d’excellence et 11 certificats d’accompagnement qui ont été octroyés. Il s’agit de CDG Capital, Renault et la BMCI qui ont récolté les trophées. Quant aux certificats d’excellence, ils sont remis à l’Université Euromed de Fès (éducation), Teleperformance/Samac (centre d’appels), Office national des aéroports (transport), Ali Aït El Hadj (installation électrique), Nestlé Maroc (agroalimentaire), Altran/Cap Gemini (automobile), Alsa (transport), oncologie et diagnostic du Maroc (santé), Spirit (aéronautique), et Crédit Agricole du Maroc (banque). De même, des certificats d’encouragement ont été remis à 11 entreprises, à savoir Madaef (hébergement et restauration), Bernitex (textile), Junekor (biscuiterie industrielle), Sofrecom Services Maroc (développement informatique), Groupe Scolaire Kadiri (enseignement), Decathlon Maroc (commerce), Ménara Préfa (services), établissement Ikraa (enseignement), l’Institution Attamayouz 2 (enseignement), Tissir Port (valorisation et congélation de poisson), et la Société Merveilles des Mers (conserverie de poisson).
Cela étant, les gagnants sont, tel que le précise la présidente du comité du trophée et directrice du travail, Salima Admi, sélectionnées parmi «113 entreprises qui ont candidaté par rapport à la première édition lors de laquelle la participation se chiffrait à 40. Ainsi, le chiffre est multiplié par trois».

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois/feed 0
Tout savoir sur les prévisions de la campagne 2021-2022 https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022 https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022#respond Mon, 16 May 2022 11:00:29 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407858

Production céréalière, PIB agricole, exportation, élevage… La production prévisionnelle des céréales principales baisserait de 69% par rapport à la campagne précédente. Le volume des céréales principales, en l’occurrence le blé tendre, blé dur et orge, devrait ainsi s’établir à 32 millions de quintaux. C’est ce qu’anticipe le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du ...]]>

Production céréalière, PIB agricole, exportation, élevage…

La production prévisionnelle des céréales principales baisserait de 69% par rapport à la campagne précédente. Le volume des céréales principales, en l’occurrence le blé tendre, blé dur et orge, devrait ainsi s’établir à 32 millions de quintaux. C’est ce qu’anticipe le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts dans une récente communication. Les prévisions émises tiennent en effet compte de la faiblesse et du retard des précipitations. «La campagne agricole 2021/22 a enregistré une pluviométrie qui a atteint 188 mm à fin avril 2022, soit une baisse de 42% par rapport à la moyenne des 30 dernières années (327 mm) et de 35% par rapport à la campagne précédente (289 mm) à la même date», relève-t-on du ministère. Et de préciser que «le profil pluviométrique a également été caractérisé par une mauvaise répartition temporelle et territoriale. Près de 55% du cumul pluviométrique a eu lieu aux mois de mars et avril et moins d’un tiers des précipitations ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre». Se référant au département de l’agriculture, la très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions durant les mois de janvier et février, a engendré un stress affectant le couvert végétal et un retard de croissance des cultures d’automne, notamment les céréales. Une période ayant coïncidé avec le stade de tallage des céréales, un stade de développement déterminant pour le rendements de ces cultures.

«Ce stress a induit une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions allant jusqu’à la perte des superficies dans certaines zones», relève-t-on de la tutelle. Et de préciser que «c’est en zones bour favorables du Nord du pays que les céréales ont connu une bonne reprise au printemps après les précipitations de mars et avril, entraînant un rattrapage en matière de productivité».
Les effets de la baisse de la production des céréales d’automne seront comblés par les bonnes prévisions des performances des cultures de printemps et des filières des olives, des agrumes et des cultures maraîchères ainsi que par les mesures de soutien apporté aux éleveurs et l’économie rurale en général dans le cadre du programme exceptionnel de réduction de l’impact du déficit pluviométrique. Cette situation permettrait de limiter l’impact du déficit hydrique sur la croissance du secteur agricole. A cet effet, la tutelle prévoit une baisse maximale d’environ 14% du PIB agricole (PIBA) résultant de la performance exceptionnelle enregistrée la campagne précédente 2020/21 et des conditions climatiques défavorables de la campagne actuelle. «L’impact de cette baisse du PIBA sur le PIB global ne devrait pas dépasser -1,7 point», assure la tutelle. Détails.

Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra assurent 60% de la production céréalière

S’agissant de la production prévisionnelle des céréales principales, elle résulte selon le ministère d’une superficie céréalière semée au titre de cette campagne de 3,6 millions d’hectares des 3 espèces de céréales. A cet égard, la production du blé tendre devrait atteindre 17,6 millions de quintaux au titre de cette campagne. Celle du blé dur est estimée à 7,5 millions de quintaux tandis que celle de l’orge est de 6,9 millions de quintaux.
Dans les détails, plus de 60% de la production proviennent des zones favorables des régions de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. La tutelle affirme par ailleurs que les céréales en zones irriguées n’ont contribué que d’environ 20% à la production globale, en raison d’une part de la superficie irriguée limitée en céréales et d’autre part des restrictions d’irrigation dans les périmètres de la grande hydraulique.

Un bon déroulement des cultures printanières

Par ailleurs, le ministère assure que les pluies cumulées depuis début mars ont contribué au rétablissement du couvert végétal à un niveau normal assurant ainsi le bon déroulement des cultures printanières. Se référant au département de l’agriculture, la betterave à sucre dont la récolte vient de démarrer dans plusieurs régions enregistre de bonnes performances de rendement. Les agrumes, les oliviers et les rosacées en stade de floraison affichent, pour leur part, de bonnes perspectives de production. Toutefois, elles restent tributaires de l’évolution des conditions météorologiques, particulièrement les températures du mois de mai et juin.
Par ailleurs, ce dernier épisode pluvieux de mars et avril a favorisé une bonne installation des cultures de printemps et des cultures maraîchères de saison ainsi que leur évolution dans des conditions favorables.

Les exportations se redressent

Pour ce qui est des exportations, elles enregistrent une bonne croissance. Ainsi, les expéditions des agrumes durant la campagne en cours ont connu une hausse de 30% par rapport à la campagne précédente atteignant ainsi les 711 mille tonnes, contre 549 mille tonnes la campagne précédente. Les fruits et légumes ont également enregistré une bonne performance à l’export. Elles ont ainsi dépassé les 1,5 million de tonnes, en progression de 16% par rapport à la dernière campagne. «Cette bonne performance est due notamment à la hausse des exportations des légumes divers (11%) et des fruits divers (63%) en particulier raisin, pêche, nectarine, avocat et melon bio, abricot», explique le ministère. S’agissant de l’élevage, la situation du secteur s’est nettement redressée, et ce grâce à l’appui apporté aux éleveurs par le programme exceptionnel de réduction de l’impact du déficit pluviométrique et l’amélioration des parcours et des ressources fourragères de la saison printanière. Chose qui permettra le maintien de la performance du secteur dans sa globalité.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022/feed 0
Dématérialisation des factures: Intelcia IT Solutions accompagne l’administration dans sa quête d’efficacité https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite#respond Mon, 16 May 2022 10:24:31 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407903

Intelcia IT Solutions a pu mesurer l’impact de ses services lors d’un webinaire placé sous le thème «Démystifier la facture électronique» pour le compte de grands donneurs d’ordre. La dématérialisation du dépôt des factures étant au cœur de la transformation numérique au sein des administrations. Et c’est ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), ...]]>

La TGR, l’ANP et Nador West Med viennent de confirmer les gains importants sur la transparence, la productivité et la réduction des délais de paiement lors d’un webinaire organisé par leur prestataire, à savoir Intelcia IT Solutions. L’outil de transformation, d’optimisation des process et de création de valeurs eFactures proposé a permis, en effet, de gagner en efficacité et en conformité.

Les détails.

Intelcia IT Solutions a pu mesurer l’impact de ses services lors d’un webinaire placé sous le thème «Démystifier la facture électronique» pour le compte de grands donneurs d’ordre. La dématérialisation du dépôt des factures étant au cœur de la transformation numérique au sein des administrations. Et c’est ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), l’Agence nationale des ports (ANP) et Nador West Med ont pu témoigner de leurs expériences lors de l’adoption de ce mode de traitement des factures fournisseurs. Les bénéfices sont réels, pour ne citer que la réduction des délais de traitement et de paiement des factures, la transparence, la traçabilité, les gains de productivité interne et la simplification des démarches aux fournisseurs…

Pionnière dans le domaine de dématérialisation, la Trésorerie Générale du Royaume avait lancé le processus, dès 2019. Pour cette administration, les gains se comptent en coût d’impression, de transmission, de réception et d’archivage des factures en format papier. «On a considéré qu’il était important que l’acteur principal qui est le fournisseur doive, à son tour, interagir dans le système. C’est pour ça que le dépôt électronique des factures a vu le jour et que nous avons donné la possibilité au fournisseur d’être le déclencheur du process de paiement», explique Tariq Taj, ingénieur analyste concepteur au sein du service Architecture et conception de la TGR. Mis en place progressivement, le dépôt électronique des factures concerne depuis janvier 2022 les commandes de 200.000 dirhams et plus (91% de la commande publique, État et collectivités territoriales), soit 9.185 fournisseurs, et 25% de la population totale de fournisseurs. Les établissements et entreprises publics (EEP) ont par ailleurs suivi l’échéancier avancé par le ministère de l’économie et des finances dans une circulaire datant du 1er juin 2020.

Cette dernière fixait un chronogramme dans lequel elle recommande aux EEP d’adopter, à partir du 1er juin prochain, le dépôt électronique des factures pour la troisième tranche de factures relatives à des commandes supérieures à 200.000 dirhams (après 5 millions à partir du 9 juin 2020 et 1 million à partir du 1er janvier 2022). «Pour nous, ça a vraiment été une occasion de faciliter la vie à nos fournisseurs, mais aussi nous faciliter la vie à nous-mêmes», témoigne Tarik Maaouni, directeur de l’Organisation et des systèmes d’information de l’Agence nationale des ports. L’impact est clair : presque 350 personnes intervenaient à un moment donné dans le processus de traitement de la facture. «Et le fait de ne plus avoir cette étape d’enregistrement manuel des factures au bureau d’ordre a énormément fluidifié le process», poursuit M. Maaouni. Pour l’heure, ce sont près de 1.600 factures qui ont été déposées.

Pour ce qui est de Nador West Med, le déploiement de la solution eFactures d’Intelcia IT Solutions a permis de digitaliser la plus grande majorité des procédures portuaires. L’objectif principal étant la réduction d’au moins 30% du délai de traitement des factures. «La solution existe également en une version plus riche incluant le suivi de l’exécution des contrats qui intègre le suivi opérationnel et contractuel, les évènements administratifs, les réceptions et les évènements financiers», précise de son côté Omar Tantaoui El Araki, directeur des Solutions applicatives d’Intelcia IT Solutions.

Pour rappel, ce pôle de services IT du Groupe Intelcia est leader au Maroc sur les services managés et sur la digitalisation du secteur public. Il propose également des services de Business Intelligence et de Conseil en externalisation IT. L’activité date de plus de 15 ans et compte aujourd’hui plus de 300 collaborateurs et accompagne ses clients depuis le Maroc, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la France.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite/feed 0
SMI : Hausse du CA de 84% à fin mars 2022 https://aujourdhui.ma/economie/smi-hausse-du-ca-de-84-a-fin-mars-2022 https://aujourdhui.ma/economie/smi-hausse-du-ca-de-84-a-fin-mars-2022#respond Mon, 16 May 2022 10:20:25 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407899

Le chiffre d’affaires de la Société métallurgique d’imiter (SMI) a atteint 217 millions de dirhams à fin mars 2022, en progression de 84% par rapport à la même période de l’année écoulée. Dans un communiqué sur ses indicateurs trimestriels, la filiale de Managem explique cette performance par l’amélioration de la production d’Argent de +28% sous ...]]>

Le chiffre d’affaires de la Société métallurgique d’imiter (SMI) a atteint 217 millions de dirhams à fin mars 2022, en progression de 84% par rapport à la même période de l’année écoulée.

Dans un communiqué sur ses indicateurs trimestriels, la filiale de Managem explique cette performance par l’amélioration de la production d’Argent de +28% sous les effets conjugués de l’amélioration de la production provenant du souterrain et de l’entrée en production de la carrière, la hausse du cours moyen de vente de +33% et l’appréciation de la parité de change USD/MAD de +6%. Les investissements réalisés au cours du premier trimestre 2022 se sont chiffrés à 55 MDH, alloués principalement aux travaux de recherche et d’infrastructures minières, fait savoir la société. L’endettement net s’est établi, quant à lui, à -9 MDH, contre -91 MDH à fin 2021.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/smi-hausse-du-ca-de-84-a-fin-mars-2022/feed 0
E-commerce : L’ODCO et le CMMNC unissent leurs efforts https://aujourdhui.ma/economie/e-commerce-lodco-et-le-cmmnc-unissent-leurs-efforts https://aujourdhui.ma/economie/e-commerce-lodco-et-le-cmmnc-unissent-leurs-efforts#respond Mon, 16 May 2022 10:18:43 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407887

L’Office du développement de la coopération (ODCO) et le Centre marocain de mise à niveau des coopératives (CMMNC) ont signé récemment une convention de partenariat pour le renforcement des capacités des coopératives dans le domaine du commerce électronique. Ce partenariat vise ainsi le renforcement des capacités des coopératives dans le domaine de l’e-commerce et de ...]]>

L’Office du développement de la coopération (ODCO) et le Centre marocain de mise à niveau des coopératives (CMMNC) ont signé récemment une convention de partenariat pour le renforcement des capacités des coopératives dans le domaine du commerce électronique.

Ce partenariat vise ainsi le renforcement des capacités des coopératives dans le domaine de l’e-commerce et de la commercialisation de leurs produits en général, mettant à profit l’expérience du CMMNC en la matière, indiquent les deux parties dans un communiqué. L’accord s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de l’Office sur les organisations de la société civile opérant dans l’accompagnement des coopératives dans différents secteurs d’activités.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/e-commerce-lodco-et-le-cmmnc-unissent-leurs-efforts/feed 0