Couverture

Ahmed Zaidi : «Les figures historiques du parti doivent rester neutres bien que leur participation soit très utile»

© D.R

ALM : Dans votre plate-forme, vous énumérez une multitude de problèmes que connaît le parti actuellement. Comment expliquez-vous cette situation ?
Ahmed Zaidi : Il est tout à fait normal qu’un parti politique qui a exercé des responsabilités gouvernementales durant une période considérable en garde des séquelles. C’est d’autant plus vrai que l’USFP devait participer à des gouvernements de coalition composés de plusieurs partis politiques qui n’appartiennent pas à la même école politique et ne partagent pas nécessairement des orientations idéologiques similaires. Nous avons assumé au sein de notre parti toute la responsabilité. Cela dit, il existe des choses qui se sont passées au détriment de notre formation politique. Aujourd’hui, nous devons procéder à un diagnostic de notre participation aux gouvernements de 1997 jusqu’en 2011. Le but est de connaître si le parti qui avait passé plus de 40 ans dans l’opposition est parvenu à réaliser sa vision une fois dans le gouvernement sachant bien sûr que l’USFP avait accepté l’expérience de l’alternance à un moment où le Maroc était menacé par un arrêt cardiaque comme l’avait si bien dit Feu Hassan II.

Mais ne pensez-vous pas que les guéguerres internes ont elles aussi beaucoup nui à votre parti ?
Il est vrai que le parti a connu des bras de fer internes dont certains étaient tout à fait objectifs alors que d’autres avaient des considérations plutôt personnelles. Nous nous opposons totalement à cette dernière catégorie de confrontation. Aujourd’hui, nous avons cinq candidatures pour le poste du premier secrétaire du parti. Mais je pense qu’il y a quatre candidatures individuelles et une seule collective, la mienne. Une candidature qui défend un projet sociétal et collectif dont la mise en œuvre se fera avec l’aide d’un groupe de militants.

Les figures historiques et les organisations parallèles pourront-elles peser en faveur de l’un des candidats ?
Les figures historiques du parti et les organisations syndicales, politiques, féministes et culturelles du parti n’appartiennent à aucun des candidats. Au contraire, elles restent plutôt ouvertes sur les cinq candidats. Je pense aussi que les figures historiques du parti doivent rester neutres bien que leur participation soit très utile dans le fonctionnement du parti. Ces figures ont suffisamment d’expérience et de recul pour rester loin de la course pour le premier secrétariat.

Articles similaires

CouvertureSociétéUne

INDH, un partenaire clé dans la mise en œuvre des politiques sociales

Célébration à Al Hoceima du 19ème anniversaire du lancement de l’Initiative

CouvertureSociétéUne

CORRIDOR ROUTIER PANAFRICAIN : LA BANQUE MONDIALE SOLLICITE LE MAROC

L’institution financière internationale cherche à impliquer le Royaume dans la réalisation de...

ActualitéCouvertureUne

Cobalt premium : Managem rassure

L’acteur minier panafricain est engagé dans la promotion de la transition énergétique...

ActualitéCouvertureUne

Publicité des médicaments : la Santé veut serrer la vis

Décret. L’avant-projet de décret portant visa de publicité des médicaments déposé sur...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus