Couverture

Comment réduire sa consommation de carburant

Grâce à leurs nouvelles motorisations, la plupart des voitures actuelles consomment bien moins qu’avant. Cependant, elles restent très influencées par plusieurs facteurs. Ces derniers peuvent être indépendants à l’automobiliste, comme c’est le cas de l’architecture extérieure du véhicule (une familiale est généralement plus sobre qu’un 4×4), de la cylindrée de son moteur, de son poids ou encore, de son adhérence au sol. Mais il n’en demeure pas moins qu’un conducteur peut, par son comportement, réduire la consommation. Comment ? En respectant quelques consignes et en adoptant une bonne hygiène de conduite.
Il faut savoir tout d’abord qu’un moteur, qu’il soit à essence ou à gazole, ne consomme jamais de façon régulière. Derrière cette affirmation se cache l’idée que le style de conduite a une grande incidence sur la consommation. En effet, il est admis et prouvé que rouler moins vite permet bel et bien de consommer moins de carburant. C’est d’ailleurs pour cela, que le gouvernement français vient de proposer de limiter la vitesse sur autoroute à 115 km/h (soit 15 km/ de moins).
Une mesure temporaire qui passerait plutôt pour un conseil aux automobilistes de l’Hexagone. Il faudra aussi retenir qu’un rythme de conduite soutenu avec de hauts régimes moteurs (fortes accélérations) se fera durement ressentir à la pompe. Optez donc pour une conduite plus coulée et dénuée de toute accélérations franches et inutiles. Evitez d’accélérer jusqu’à entendre le ronflement du moteur. Plus précisément, maintenez l’aiguille du régime moteur entre 2.500 et 3.000 tours/min en essence et entre 2.000 et 2.500 tours/min en Diesel. Pour se maintenir dans un régime moteur moyen, changez les vitesses un peu plus rapidement et anticipez vers les rapports supérieurs. Si votre système de transmission et une boîte automatique, évitez d’accélérer brutalement (ou ce qu’on appelle un «kick-down»), enfoncez l’accélérateur plutôt avec modération.
Du côté de l’habitacle, traquez tout ce qui peut grever la «conso». Evitez de rouler sur de longs trajets avec des vitres grandes ouvertes, car le courant d’air créé à bord freine la vitesse de l’auto et nécessite plus d’effort de la part du moteur.
Dans le même ordre d’idées, c’est ce qu’engendrera l’installation d’un coffre de toit (obstacle au vent). Pensez donc à le démonter dès que vous n’en avez plus besoin. Idem pour tout objet superflu qui traîne dans le coffre et constitue purement et simplement un poids inutile.
Puis il y a la climatisation, qui, une fois enclenchée, augmente la moyenne de consommation d’environ 1 litre aux 100 km. Evitez donc de la faire marcher quand il ne fait pas très chaud.
D’autres points sont à surveiller. C’est le cas de la pression des pneus, qui ne doit jamais être insuffisante. Des pneus sous-gonflés influencent négativement sur la consommation. Explication : un travail de friction plus important est imposé au caoutchouc, ce qui entraîne une augmentation de la résistance au roulement et, là encore, pousse le conducteur à accélérer encore plus par rapport à ce qu’il devrait. Enfin et quo qu’il en soit, un entretien mécanique du véhicule s’impose de façon régulière. Objectif : préserver l’efficacité et la longévité du moteur.

Articles similaires

CouvertureSociétéUne

INDH, un partenaire clé dans la mise en œuvre des politiques sociales

Célébration à Al Hoceima du 19ème anniversaire du lancement de l’Initiative

CouvertureSociétéUne

CORRIDOR ROUTIER PANAFRICAIN : LA BANQUE MONDIALE SOLLICITE LE MAROC

L’institution financière internationale cherche à impliquer le Royaume dans la réalisation de...

ActualitéCouvertureUne

Cobalt premium : Managem rassure

L’acteur minier panafricain est engagé dans la promotion de la transition énergétique...

ActualitéCouvertureUne

Publicité des médicaments : la Santé veut serrer la vis

Décret. L’avant-projet de décret portant visa de publicité des médicaments déposé sur...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus