Couverture

Diplomatie parallèle

© D.R

La diplomatie parlementaire joue un grand rôle pour expliquer les positions du pays à l’étranger. « Les parlementaires ont des facilités de contact, des relations avec leurs homologues des autres pays, pour mieux expliquer les positions du Maroc sur le Sahara », souligne Nouzha Skalli, parlementaire, membre du groupe de l’Alliance socialiste. Et de préciser que la diplomatie parlementaire marocaine n’est pas encore au point pour accomplir cette mission, rappelant que le groupe de l’Alliance socialiste avait déjà émis des critiques dans ce sens. « La participation à des commissions à l’étranger est basée sur des critères, mais la transparence fait défaut. Il y a un quota en fonction de la représentativité du groupe parlementaire », affirme la députée du PPS, qui a déjà participé à des commissions avec des parlementaires français et canadiens. Et d’ajouter que la femme parlementaire joue un rôle important du fait que les délégations étrangères qui viennent au Maroc désirent savoir les positions des femmes parlementaires sur un certain nombre de points. Ce qui constitue, dit-elle, une occasion pour les femmes parlementaires en vue d’éclairer les positions du Maroc sur le Sahara, précisant que certains députés étrangers sont souvent influencés par les thèses de l’Algérie qui ne cesse de manoeuvrer contre l’intégrité territoriale du pays. A propos de la commission des affaires étrangères, la députée indique que cette commission s’est réunie récemment à la demande du groupe de l’Alliance socialiste et de trois autres groupes parlementaires pour mettre au courant les députés sur les derniers développement sur ce dossier. Il faut dire que la diplomatie parlementaire joue un grand rôle pour éclairer l’image du pays à l’étranger et expliquer ses positions dans tous les domaines. Si certains de nos parlementaires sont à la hauteur de cette tâche, force est de constater que d’autres partent uniquement pour faire du tourisme, ou pour leurs affaires, lors des déplacements des délégations parlementaires marocaines à l’étranger. Comment, par exemple, un député illettré, ou ayant un niveau d’instruction très bas, peut discuter avec des parlementaires d’autres pays qui excellent dans la politique.

Articles similaires

ActualitéCouvertureUne

Coupe du monde 2030 : les détails du dossier de Casablanca

Mondial 2030 : Les détails de la candidature de Casablanca, ville hôte...

ActualitéCouvertureUne

La BAD mise 600 millions d’euros au Maroc

Le Royaume continue de séduire les bailleurs de fonds internationaux pour le...

ActualitéCouvertureUne

TGV Casa-Marrakech : Séoul veut doubler Madrid, Paris et Pékin

«Deux critères vont permettre aux responsables marocains de départager les soumissionnaires. Le...

CouvertureSociétéUne

Zéro bidonville en 2028 : le plan du gouvernement

Des appartements de type F3, des subventions publiques qui peuvent aller de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux