Couverture

Faire bloc est une obligation nationale

ALM : Quel est votre sentiment face aux derniers évènements ?
Adnane Dabbagh : Comme tous les Marocains, ma consternation et ma révolte est indescriptible. La tragédie nous a tous pris par surprise. Personne ne s’y attendait. Cette culture de haine et de violence nous est parfaitement étrangère. Ma détermination est de tous mes concitoyens, celle d’aller vers la source du mal et de le combattre par tous les moyens.
Il est inconcevable que cette terre de tolérance et d’ouverture qu’est le Maroc puisse connaître de tels actes odieux. Aussi, il est du devoir de tous les Marocains de constituer un bloc contre pareilles situations qui visent à nous ramener vers des temps révolus et qui ne sont pas les nôtres. Nous voulons tous un Maroc moderne, ouvert et prospère. A nous de travailler pour atteindre nos objectifs. Là est la meilleure façon de barrer la route à tous les extrémismes.

Que pensez-vous de la gestion de cette crise?
Adnane Dabbagh : Je suis confiant dans les capacités des autorités marocaines à contrôler la situation. Déjà, la rapidité avec laquelle l’enquête avance rassure à maints égard le citoyen marocain quant à l’efficacité des services de sécurité nationaux. Les citoyens doivent aussi, et par conséquent participer activement, en aidant au maximum les autorités compétentes dans le déroulement de l’enquête. Toutefois, le terrorisme qui frappe pour la première fois le Maroc est bien connu ailleurs. En Angleterre et en Espagne notamment.
Ces pays ont appris à gérer et à évoluer dans des situations identiques. Leurs expériences peuvent nous être d’une grande utilité. Il faut que la vie reprenne le dessus. Encore une fois, ma confiance dans notre appareil de sécurité national est totale. Les choses vont rentrer dans l’ordre. Notre participation active y contribuerait nécessairement.

Le temps n’est pas encore au bilan, mais selon vous, comment faut-il affronter ses évènements ?
Adnane Dabbagh : À mon avis, la presse et le comportement des marocains ont un rôle primordial à jouer afin d’atténuer l’impact de ces évènements. Il ne faut pas être alarmant ni tomber dans les excès. Comme je viens de dire, les pays comme l’Espagne et l’Angleterre connaissent des vagues terroristes à intervalle régulier. Pourtant, la vie active suit son court. L’activité économique ne s’arrête pas pour autant. Au contraire, les gens ont appris à faire avec car céder en changeant de comportement, reviens à jouer le jeu des terroristes. Donc, la vie doit poursuivre son cours normal. Au lieu de se terrer chez soi, il faut plutôt sortir. S’aquitter de ses devoirs. Exercer son activité quotidienne convenablement. Il ne faut surtout pas donner l’occasion aux extrémistes de penser qu’un de leurs objectifs peut-être atteint. Faire bloc est un devoir.

Articles similaires

CouvertureEconomieUne

Le Maroc se lance dans la production d’avions-cargos

Des géants américains de l’aéronautique annoncent un accord pour l’installation d’une zone...

CouverturePolitiqueUne

Le Code de déontologie parlementaire bientôt adopté

Les deux Chambres ont ouvert vendredi dernier la session du printemps

ActualitéCouvertureUne

Data center, TélécomS…le Maroc active un plan d’action

Mobilisation générale pour mettre aux normes les infrastructures de télécommunications au Maroc...

ActualitéCouvertureUne

Centrale nucléaire au Maroc : Le match USA, France et Russie

Paris rejoint Washington et Moscou dans la course proposant d’équiper le Maroc...