Ghellab explique son clash avec Benkirane

Ghellab explique son clash avec Benkirane

«Ma mise au point jeudi dernier était destinée à rappeler au gouvernement le rôle du Parlement sur le plan législatif». Les propos émanent de Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants.

Dans une déclaration à ALM, M. Ghellab est revenu sur le clash qui l’a opposé à l’ouverture du débat sur l’accès à l’information, jeudi dernier, avec le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. «Mon intervention est correcte concernant des mots utilisés et parfaitement courtoise. Simplement, elle est sévère sur le plan de la nécessité qu’a le gouvernement à se rapporter aux propositions de loi avec plus de professionnalisme et de sérieux», a-t-il expliqué. Et de poursuivre : «Cette intervention est purement institutionnelle reflétant la position de la Chambre des représentants et donc au nom de tous les partis et les députés.

Cette position n’a en aucun cas une portée partisane et ne reflète pas la position d’un parti plutôt qu’un autre». Karim Ghellab dit se référer à l’article 1 de la Constitution qui parle de la séparation des pouvoirs au nom de laquelle sa mise au point devant le chef de l’Exécutif a été faite. «Il ne s’agit pas d’un conflit entre le gouvernement et le Parlement. Il s’agissait simplement d’attirer l’attention du gouvernement sur le traitement accordé aux propositions de loi de tous les groupes parlementaires sans aucune exception à la majorité et à l’opposition. Je rappelle que nous avons actuellement 69 propositions de loi qui avancent avec une faible vitesse en raison d’un manque d’intérêt du gouvernement», tient-il a préciser.

M.Ghellab a, par ailleurs, annoncé qu’il a eu une discussion «amicale» avec le chef de gouvernement après le clash. Selon le président de la première Chambre, Benkirane partagerait son point de vue sur la nécessité d’accélérer le rythme du travail législatif et le renforcement de la coopération entre le gouvernement et le Parlement. Qu’en pense alors le PJD ? Ce dernier n’a, semble-t-il, pas digéré les propos de Karim Ghellab.

Réunis le week-end dernier, les membres du secrétariat général du parti ont consacré une bonne partie de leur réunion au clash entre M.Ghellab et le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Pour le secrétariat général du PJD, «les propos du président de la Chambre des représentants manquent clairement de doigté et de la bonne considération nécessaires avant de critiquer publiquement le gouvernement (et son chef bien évidemment)».

Cet incident représente un véritable tournant dans le bras de fer qui oppose depuis des mois le parti de la lampe à l’Istiqlal même si M.Ghellab se défend de toute interprétation partisane de son intervention. Jusqu’à aujourd’hui, le PJD se contentait d’encaisser les coups répétés du virevoltant secrétaire général de l’Istiqlal Hamid Chabat qui ne manque aucune occasion pour critiquer le bilan du gouvernement Benkirane parce que la cohabitation entre les deux parties n’a jamais été paisible depuis de longues années notamment à Fès, fief électoral de Chabat. Mais lorsque Ghellab critique l’équipe gouvernementale, la situation change considérablement pour Benkirane et son parti.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *