Maroc : Détérioration des capacités de financement en 2014

Maroc : Détérioration des capacités de financement en 2014

Selon le HCP, le taux d’épargne intérieure devrait poursuivre sa tendance baissière observée ces dernières années, en raison d’une progression plus rapide de la consommation finale nationale (5,8% aux prix courants) en comparaison à celle du PIB (4,2% aux prix courants).

L’épargne intérieure passerait ainsi de 19,7% du PIB en 2013 à 18,4% en 2014, soit le niveau le plus bas depuis l’année 2000. Les revenus nets en provenance du reste du monde devraient représenter 5,9% du PIB, au lieu de 6,5% en 2013.  L’épargne nationale devrait, par conséquent, baisser de  26,2% du PIB en 2013 à 24,3%.

Le taux d’investissement brut étant prévu à 31,7% du PIB en 2014, le compte épargne-investissement dégagerait un déficit de 7,4% du PIB, après avoir été de 6,8% en 2013. Ce besoin de financement serait couvert notamment par les investissements directs étrangers, les emprunts extérieurs et le recours aux stocks des réserves en devises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *