Maroc : Les médecins menacent de boycotter

Maroc : Les médecins menacent de boycotter

Les syndicats haussent le ton contre le ministre de la santé. Les syndicats du secteur de la santé affiliés à la CDT, la FDT, l’UGTM, le Syndicat national des médecins du secteur libéral et le syndicat national de l’enseignement supérieur section Facultés de médecine et de pharmacie ont décidé de boycotter la 2ème conférence nationale de la santé qui se tiendra du 1er au 3 juillet 2013 à Marrakech. L’absence d’un véritable dialogue national sur le secteur ainsi que la marginalisation des revendications des syndicats sont autant de raisons.

Pour la CDT, la Charte nationale de la santé qui figure parmi ses principales revendications a été vidée de son contenu. Dans un communiqué, la centrale syndicale déplore l’approche adoptée par le ministre de la santé qui «omet» un débat national pour la mise en place d’une politique sanitaire nationale qui garantit le droit à la santé. «À maintes reprises, nous avons revendiqué une charte nationale de la santé. L’élaboration de celle-ci nécessite un grand débat national qui impliquera tous les acteurs de la société ainsi que tous les secteurs.

Ce débat est primordial pour examiner les priorités et les stratégies à réaliser», affirme Dr Mostafa Chanaoui, secrétaire général du Syndicat national de la santé affilié à la CDT. Outre l’absence d’un débat national, la CDT estime que ces Assises ne serviront à rien dans la mesure le projet de la Charte nationale de la santé a été déjà élaboré. Par ailleurs, la CDT pointe du doigt l’absence de discussion avec les professionnels de la santé pour l’organisation de cette rencontre. «Au niveau de la méthodologie, nous avions demandé, depuis une année déjà, la tenue de réunions dédiées à l’échange des opinions, approches, visions et scénarios pour qu’il y ait un consensus autour de la préparation de ces Assises. Hélas aucune réunion n’a eu lieu.

Le ministère s’est contenté de nous inviter à présenter des propositions écrites par rapport à la date et aux axes principaux. Ce que nous considérons comme un manque manifeste de volonté de nous associer aux préparatifs», déplore la CDT dans un communiqué. Même son de cloche pour le Syndicat national des médecins du secteur libéral qui déplore l’absence de concertation avec les professionnels du secteur au niveau de l’organisation de ces Assises. Du côté du département de la santé, silence radio.

Contacté par ALM à plusieurs reprises, le ministre de la santé est resté injoignable. Notons que la CDT pointe également du doigt le contexte général et sectoriel dans lequel se tiennent ces Assises : il est question de la persistance du discours qui fait endosser aux professionnels de la santé la responsabilité de l’impuissance du gouvernement à subvenir aux besoins sanitaires des citoyens. Aussi le manque de motivations matérielle, professionnelle ou sociale en faveur des fonctionnaires de la santé. Puisque la majorité des revendications contenues dans l’accord du 5 juillet n’a pas encore été appliquée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *