Santé animale : Le Maroc joue dans la cour des grands

Santé animale : Le Maroc joue dans la cour des grands

Le Maroc a tout compris. Pour pouvoir être compétitif au niveau des exportations, la seule clé est la qualité. À ce titre, tous les efforts sont désormais axés sur la mise à niveau des standards nationaux de qualité. Dans ce sens, un projet de loi vient d’être déposé pour commentaires auprès du Secrétariat général du gouvernement (SGG).

Il énumère des mesures relatives à la santé animale, au bien-être des animaux et à l’inspection sanitaire vétérinaire des produits alimentaires d’origine animale, les aliments pour animaux et des sous-produits animaux. Autant de mesures qui permettent de s’aligner sur des normes internationales très exigeantes.

En effet, au vu du contexte mondial du commerce des animaux et aliments, des obligations considérables sont imposées aux pays importateurs comme aux pays exportateurs, qui sont tenus de renforcer leurs systèmes de contrôle de la santé animale et de sécurité sanitaire des aliments et de mettre en œuvre dans ces domaines des stratégies axées sur l’analyse des risques.

Ainsi, ledit projet de loi a pour objet de prendre en compte tous les aspects et les exigences relatifs aux productions animales depuis l’animal vivant jusqu’aux denrées d’origine animale afin d’assurer un haut niveau de protection du consommateur final par la fourniture de denrées sûres et saines contribuant à la santé et au bien-être des citoyens et constituant un aspect économique essentiel au marché national, y compris au niveau des animaux de compagnie. Il vise également à fixer des exigences basées sur l’analyse du risque obtenue, par des avis scientifiques de haute qualité, transparents et indépendants et en ligne avec les standards internationaux et aux recommandations du Codex Alimentarius, de l’OIE et de l’Union européenne.

De plus, le projet de loi permettra d’assurer que les consommateurs soient informés en permanence et avec précision de la salubrité des denrées alimentaires par les producteurs, les transformateurs et l’administration chargée des contrôles et également d’inclure des mécanismes facilitant la traçabilité et le rappel des produits animaux lorsque ceux-ci sont jugés non-conformes ou dangereux.

Le projet de loi a également pour objet de définir un système intégré et cohérent incluant la désignation d’une autorité compétente chargée d’assurer la surveillance à partir de l’animal vivant de la sécurité de l’ensemble de ses productions jusqu’au consommateur final et dotée des moyens et des ressources humaines suffisantes pour mettre en œuvre les procédures d’intervention et les plans de contrôle nécessaires à tous les stades de cette chaîne alimentaire.

Aussi, le projet de loi met en place un nouveau système de contrôle des importations des animaux vivants et produits alimentaires ou d’origine animale, destiné à améliorer la protection du Royaume contre l’introduction de maladies animales, de protéger la santé publique et à faciliter l’usage de pratiques commerciales équitables tout en garantissant qu’il n’engendre pas des obstacles sanitaires ou techniques injustifiés.

Ainsi, la promulgation de cette loi s’inscrit dans le cadre des mesures juridiques d’accompagnement des chantiers de développement socio-économique et engagement inscrit par le Maroc dans le cadre des accords de libre-échange avec certains pays et également dans le cadre des obligations assignées à tous les pays par les organisations spécialisées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *