Couverture

Un concept qui se veut novateur

L’avantage de ce festival si son programme reste le même, tel qu’il a été élaboré au départ, est qu’il ne se contentera pas de présenter une série de manifestations. Des artistes seront contactés à qui l’on passera commande sur des oeuvres inédites qui feront partie du patrimoine culturel et architectural de casablanca. Créativité, conception et production, trois mots clefs pour définir l’objectif de ce festival. Par exemple, Ikram Kabbaj, sculpteur nous offrirait une oeuvre qui prendrait place dans le quartier des Habous. Les expositions donneraient lieu à des monographies. Les visites guidées dans le centre ville, la médina et le quartier des Habous engendreraient des guides architecturaux. Des catalogues illustreraient chaque activité. Un festival « producteur » qui réconcilierait les casablancais avec leur ville et insufflerait à cette dernière une âme inscrite dans la modernité et la contemporanéité.

Articles similaires

ActualitéCouvertureUne

Industrie du futur, c’est maintenant ou jamais pour le Maroc !

Le développement fulgurant des nouvelles technologies révolutionne l’industrie. Alors que des puissances...

CouvertureSociétéUne

Population, santé, conditions d’habitation… Le HCP livre son bilan sur les indicateurs sociaux

Le HCP signale une baisse continue du taux d’accroissement global et naturel...

CouvertureEconomieUne

Le Maroc se lance dans la production d’avions-cargos

Des géants américains de l’aéronautique annoncent un accord pour l’installation d’une zone...

CouverturePolitiqueUne

Le Code de déontologie parlementaire bientôt adopté

Les deux Chambres ont ouvert vendredi dernier la session du printemps