High-Tech

Des analyses du cancer de la prostate en 15 minutes

© D.R

L’antigène prostatique spécifique (PSA) est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate. Il est présent dans le sang de tous les hommes. Le dosage de son taux sanguin est utilisé pour le diagnostic ou le suivi du cancer de la prostate. Nous sommes dans un technopôle aux USA. Un volontaire présente le bout de son doigt pour un «finger stick». C’est ainsi que l’on appelle en anglais dans le jargon médical la procédure selon laquelle un doigt du patient est piqué à l’aide d’un bistouri afin d’obtenir une petite quantité de sang capillaire qui est ensuite analysée. Un infirmier dépose la petite goutte de sang dans un carré en plastique spécialement conçu. Il insère le plastique dans une cartouche microfluidique de la taille d’une carte de crédit qu’il met ensuite dans un lecteur spécial. 15 minutes plus tard, le dispositif sort le niveau de PSA du volontaire, cette protéine permettant de contrôler le retour du cancer de la prostate après un traitement. Ces résultats rapides sont possibles grâce à une nouvelle technologie microfluidique développée par la start-up Claros Diagnostics qui espère faire de la mesure du niveau de PSA dans le cabinet du médecin une réalité. S’il est approuvé par la FDA, l’organisme qui a le mandat d’autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des USA, ce dispositif sera l’un des premiers tests de diagnostic microfluidique. Alors que la technologie était disponible depuis une dizaine d’années environ, sa complexité et son coût élevé l’ont cantonnée à des applications de recherche et le grand public ne pouvait pas en bénéficier. La technologie de la société Claros Diagnostics pourrait en théorie tout au moins être adaptée pour détecter n’importe quelles autres protéines. La société a néanmoins choisi de se concentrer sur le PSA qui est analysé très fréquemment par les médecins. Actuellement, les analyses prennent entre une et deux journées. Avec cette nouvelle technologie, les résultats pourront être connus pendant la visite même du patient. La compagnie américaine est actuellement en train de réaliser des essais cliniques afin de comparer les performances du dispositif aux autres méthodes d’analyses et ceci à des fins réglementaires. Si la technologie est approuvée, les visites de patients atteints de cancer de la prostate chez le médecin seront plus productives. Selon un urologue qui collabore sur les essais cliniques : «La technologie Claros va augmenter l’efficacité chez les praticiens en urologie et également soulager les patients qui seront moins anxieux à attendre les résultats du laboratoire». Claros Diagnostics espère lancer son produit à la fin de l’année en Europe et en 2011 aux USA. La technologie pourrait également être appliquée au diagnostic du sida, de la syphilis et de l’hépatite.

Articles similaires

EconomieHigh-Tech

Innovation et protection de la propriété intellectuelle : Oppo publie son livre blanc

Oppo réaffirme son engagement envers l’innovation et la protection de la propriété...

EconomieHigh-Tech

Recherche et développement : Oracle renforce ses effectifs au Maroc

Oracle accélère le développement de technologies de pointe au Maroc.

EconomieHigh-Tech

D’après une étude menée par Kaspersky : Les appareils d’entreprises, cibles faciles des logiciels malveillants

Les attaques cybercriminelles cherchent constamment à se réinventer et prennent le plus...

EconomieHigh-Tech

Avec 4,2 millions d’unités vendues : Infinix réalise une bonne performance au 3ème trimestre

Infinix affiche une croissance remarquable au troisième trimestre 2023. Selon le Worldwide...