La technologie permet aux entreprises de l’Afrique émergente de mieux s’ancrer dans l’avenir numérique

La technologie permet aux entreprises de l’Afrique émergente de mieux s’ancrer dans l’avenir numérique

Au fur et à mesure que les entreprises du Maroc et de l’Afrique émergente commencent à concevoir et à déployer leurs stratégies de relance économique, l’accent est de plus en plus mis sur la technologie, sur la connectivité et sur la réduction des fractures numériques.

Par Habib Mahakian (*)

En 2021, nous avons constaté que de plus en plus d’entreprises en Afrique commencent à investir dans la technologie. Depuis le début de la crise sanitaire, la technologie n’a guère cessé d’occuper le devant de la scène, permettant ainsi aux entreprises d’être plus résilientes, aux étudiants de pouvoir poursuivre leurs cours (virtuels), aux personnes de rester connectées et aux services essentiels de la société de continuer à fonctionner.

La technologie est un puissant vecteur de développement…

La technologie constitue désormais l’un des piliers centraux de notre évolution sociétale. Lorsqu’elle est exploitée efficacement, elle permet aux gouvernements de «reconstruire en mieux» sur le long terme.
Au fur et à mesure que les entreprises du Maroc et de l’Afrique émergente commencent à concevoir et à déployer leurs stratégies de relance économique, l’accent est de plus en plus mis sur la technologie, sur la connectivité et sur la réduction des fractures numériques. Nous vivons désormais dans un monde où la transformation numérique concerne tous les pans de notre quotidien: les rendez-vous chez le médecin se font en ligne, le monde adopte les appels vidéo pour le télétravail et de nombreux services essentiels et chaînes d’approvisionnement sont devenus numériques.
Dans une enquête réalisée auprès de 100 membres de la communauté des DSI marocains par Dell Technologies, en partenariat avec l’Association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc (AUSIM) et avec Bearing Point, pas moins de 64 % des DSI questionnés prévoient de maintenir ou d’augmenter leurs budgets informatiques.

Il est désormais devenu vital d’être connecté en permanence

La technologie est un outil très puissant qui permet de construire un monde meilleur. L’Internet permet par exemple aux organisations, aux entreprises et aux services du secteur public de fonctionner de manière encore plus efficace. Qu’il s’agisse de soutenir l’administration en ligne, d’aider les infrastructures de télé-santé ou d’améliorer l’éducation, les gouvernements de l’Afrique émergente reconnaissent l’importance de l’accès universel à l’Internet et le rôle de la technologie en tant qu’ingrédient de choix pour édifier une société encore plus égalitaire.
Un autre élément clé est la manière avec laquelle la technologie parvient à générer un impact significatif sur l’éducation et sur le développement des compétences des jeunes. Aujourd’hui, un nombre sans cesse croissant d’étudiants souhaite faire carrière dans l’informatique et dans les TIC. Dans le même sillage, le plan Maroc Digital vise à doubler le nombre des professionnels du numérique qui sont formés chaque année.

L’innovation est porteuse de changements

A l’heure où le Maroc multiplie les efforts en vue d’instaurer une économie encore plus diversifiée et plus digitale, les entreprises ne cessent d’accélérer leurs plans de transformation numérique.
Aujourd’hui, trois changements majeurs dominent le paysage commercial et informatique national:

1. L’adoption du cloud n’est plus un luxe, elle est devenue une nécessité.
Les investissements dans les modèles d’exploitation du cloud qui couvrent les environnements publics, privés et périphériques continueront à croître, offrant ainsi aux entreprises la sécurité et la visibilité dont elles ont besoin pour mieux protéger leurs données. L’enquête sur les DSI démontre que 68% des DSI ont déjà commencé à migrer vers le cloud ou sont en train de s’orienter davantage vers des technologies qui sont basées sur le cloud. Pour de nombreuses entreprises, le paysage de plus en plus diversifié du cloud entraîne une énorme complexité informatique qui est propice à l’adoption de stratégies multi-clouds.

2. La protection des données est essentielle pour la pérennité des entreprises
Dans l’économie actuelle, où tout est en perpétuel mouvement, les entreprises sont de plus en plus invitées à améliorer leur stratégie en matière de cybersécurité. L’enquête sur les DSI au Maroc indique que 86% des personnes interrogées considèrent la sécurité des données comme la principale raison pour laquelle leurs entreprises ont commencé à investir dans des technologies plus avancées. Par conséquent, nous assistons au déploiement d’une approche nettement plus holistique de la résilience et à une exacerbation des synergies qui existent entre la technologie et les processus métier. Ce sont ces synergies qui permettent aux entreprises de mieux se défendre et de protéger plus efficacement leurs données critiques.

3. Le travail est un résultat, pas un lieu
En 2020, nous avons enfin commencé à considérer le travail comme un résultat, et non plus comme un lieu. Aujourd’hui, cet état d’esprit est désormais bien installé et il n’est pas près de s’estomper! Dans de nombreux pays comme le Maroc, le Nigeria, le Kenya et la Tanzanie, les entreprises utilisent le travail à distance pour répondre aux besoins des travailleurs du millénaire, mais aussi pour encourager davantage le travail des femmes et générer des carrières professionnelles encore plus flexibles. L’avenir du travail est donc d’évoluer indéniablement vers un modèle hybride. Déjà, les entreprises commencent à opter pour des technologies qui favorisent la continuité de leurs activités à des coûts réduits. Les solutions «as-a-service» sont de plus en plus disponibles et s’avèrent être de plus en plus utiles, à l’heure où l’infrastructure de bureau virtuel (VDI) fournit désormais un accès plus sécurisé et nettement plus performant aux utilisateurs.

En conclusion

Portées par la formidable impulsion donnée par les gouvernements en faveur de la transformation numérique, les TIC seront les principaux moteurs du progrès puisqu’elles contribueront à stimuler, de manière encore plus sensible, la reprise économique et à accélérer le programme de transformation numérique de nombreux pays au sein de l’Afrique émergente. La question qui se pose aujourd’hui est très simple: les entreprises préfèrent-elles attendre au risque de prendre du retard, ou aspirent-elles plutôt à entrer de plain-pied dans le futur ?

(Vice-président – Afrique émergente,
Dell Technologies

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *