Sécurisation des données : Les Marocains ne protègent pas assez leurs smartphones

Sécurisation des données : Les Marocains ne protègent pas assez leurs smartphones

A en croire une enquête sur la perception de la sécurité des smartphones au Maroc menée par Kaspersky avec le cabinet d’études Immersion, 26% des Marocains ne protègent pas du tout leurs mobiles.

Effectuée du 2 au 14 novembre auprès d’un échantillon de 10.982 Marocains interrogés sur les réseaux sociaux, cette enquête se focalise sur la protection des smartphones et les usages les plus courants par les Marocains avec leurs téléphones portables. Plus encore, l’enquête de Kaspersky et Immersion indique que la plus grande crainte des Marocains est le vol de photos ou vidéos à caractère personnel (76%) ou encore l’espionnage à distance via la caméra (39%) et qu’ils sont très peu sensibilisés à la réalité du risque, à la valeur de leurs données personnelles et aux usages qu’ils ont réellement de leurs téléphones. Les détails.

Menaces

L’enquête fait ressortir que 74% des Marocains déclarent protéger leurs appareils des intrusions «physiques» extérieures (vol de smartphone, compromission d’informations par accès physique). «Les principales mesures de protection pour éviter l’accès au téléphone par un tiers sont le déverrouillage par empreinte digitale (59%), le mot de passe (43%) et le schéma de déverrouillage (36%)», relève la même source qui dévoile que la reconnaissance faciale est appliquée par 26% des personnes ayant l’objet de ce sondage, alors que l’usage d’un antivirus reste bien minoritaire. Ainsi, seuls 8% révèlent y avoir recours. Les réalisateurs de cette enquête conviennent de dire que la prise de conscience concernant «la menace en ligne» est moindre par rapport à «la menace physique» liée au vol de l’appareil par exemple. Sachant que dans les statistiques de Kaspersky réalisées sur le troisième trimestre 2020, le Maroc est dans le top 10 des pays enregistrant le plus grand nombre d’attaques de malwares sur mobile, dans le monde. Plus illustratif, trois internautes sur quatre déclarent utiliser le même mot de passe pour leurs différents logiciels et applications. A cela s’ajoute le fait que 18% des Marocains n’effectuent aucune mise à jour de leurs smartphones alors que 30% indiquent ne pas savoir si ces mises à jour sont réalisées.

Données confidentielles: Les Marocains font confiance à leurs mobiles

Cartes bancaires, mots de passe, pièces d’identité… il s’avère que plus de 33% des personnes questionnées font confiance à leurs appareils mobiles pour contenir des données confidentielles. Paradoxalement, plus de la moitié dit en effet s’inquiéter lorsqu’ils sont invités à renseigner leurs données personnelles par les marques. Pour Yassine Ouaratou, directeur Associé de Immersion, le Marocain peut faire confiance à son smartphone «pour y stocker des éléments très sensibles, que ce soit des photos familiales, voire intimes, des identifiants et mots de passe bancaires, … mais ne s’inquiète que de la perte physique de son téléphone. Il peut également s’inquiéter de l’utilisation de ses données personnelles par les marques, mais il va toute de même les partager».

Usage : Les réseaux sociaux arrivent premiers

On compte à 19% les personnes ayant déclaré avoir été victimes de piratage de leurs comptes sur les réseaux sociaux. Globalement, près de neuf Marocains sur dix disent naviguer sur les réseaux sociaux avec leurs smartphones. «Parmi les usages les plus répandus, les appels vidéos arrivent en seconde position (79%), suivis des courriels (62%) et des jeux vidéo en ligne (52%)», souligne la même étude. Par ailleurs, la consultation et les opérations bancaires sur Internet, ainsi que les achats sur des plates-formes de vente numérique, représentent 43% des usages actuels. Pour ce qui est des usages professionnels, on notera qu’un Marocain sur deux utilise son smartphone personnel pour travailler.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *