Monde

La paix progresse au Proche-Orient

Les rencontres diplomatiques au plus haut niveau ont beau se multiplier pour faire avancer le processus de paix israélo-palestinien, bien que les violences n’aient diminué sur le terrain. L’« arrêt total » des agressions est pourtant prévu dans la première étape de la feuille de route. Il est aussi réclamé par la communauté internationale qui tente actuellement d’amorcer un difficile dialogue entre les deux camps. Malgré tout, l’armée israélienne poursuit ses incursions dans la Bande de Ghaza comme en Cisjordanie. Un membre de la garde rapprochée de Yasser Arafat, la force 17, a ainsi été tué mercredi par des tirs israéliens lors d’une nouvelle agression à Ramallah. De sources hospitalières palestiniennes, Mahmoud Zayed, âgé de 36 ans, a été atteint de six balles à la tête et à la poitrine. Son décès est intervenu après une série d’incidents lors d’une autre incursion à Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie. Trois jeunes palestiniens qui lançaient des pierres sur les chars, ont été blessés par des tirs de soldats israéliens.  Agé de 15 ans, l’un d’entre eux a été grièvement atteint à l’œil. Le camp et la ville de réfugiés de Tulkarem avaient déjà été secoués la veille par une autre agression qui s’était soldée par la mort d’un jeune de 16 ans, tué dans des circonstances semblables. Mercredi, l’armée a aussi dynamité, près de Naplouse dans le nord, les maisons familiales de deux kamikazes. Elle a enfin arrêté au moins 13 Palestiniens en Cisjordanie.
Parallèlement à ces violences, les efforts internationaux pour relancer le processus de paix au Proche-Orient vont aboutir à l’organisation d’un sommet la semaine prochaine à Aqaba, dans le sud de la Jordanie, entre le président américain et les Premiers ministres palestinien et israélien. Celui-ci devrait être précédé d’une autre réunion entre George W. Bush et des dirigeants du Moyen-Orient, à Charm al-Cheikh en Egypte. Avant cela, Mahmoud Abbas a annoncé mercredi qu’il rencontrerait finalement aujourd’hui Ariel Sharon à Jérusalem.
Le dirigeant palestinien s’est exprimé à l’issue d’un entretien avec le ministre espagnol des Affaires étrangères. Ana Palacio a également rencontré Yasser Arafat à Ramallah, malgré les appels lancés par Israël à le boycotter. Interviewé par le quotidien Haaretz, Abou Mazen a, par ailleurs, tenu à relativiser les réserves émises par Israël sur le plan de paix. « Nous n’acceptons pas que chaque partie trie et choisisse uniquement les éléments particuliers qui lui conviennent », a-t-il affirmé. « La feuille de route a été préparée en décembre dernier et nous l’avons acceptée, bien que nous ayons des réserves. Nous voulions donner une chance à cette initiative, mais il n’est pas possible de continuer à inventer des commentaires et réserves après sa présentation », a ajouté le Premier ministre, précisant que « les Américains nous ont fait comprendre qu’il n’y aurait pas de changements ». « Nous disons aux Israéliens : suivez la feuille de route et ne perdez pas de temps à chicaner sur les détails, nous devons entrer dans la phase d’application », a-t-il souligné. Le Premier ministre palestinien a également répété sa volonté de désarmer l’Intifada tout en faisant remarquer que cela ne pouvait pas se faire « du jour au lendemain ».

Articles similaires

MondeUne

L’Agence Bayt Mal Al Qods remet des équipements à l’hôpital « Le Croissant Rouge » à Al Qods

Dans le cadre de l’opération humanitaire ordonnée par Sa Majesté le Roi...

MondeUne

La France mène la course à fin septembre

La répartition des IDE par secteur laisse apparaître une prédominance des activités...

ActualitéMondeUne

M. Akhannouch participe à Bruxelles au Forum « Global Gateway »

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, accompagné du ministre des Affaires étrangères,...

MondePolitiqueUne

Aziz Akhannouch s’entretient à Bruxelles avec la Présidente de la Commission européenne

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, mardi à Bruxelles, avec...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus