Maroc et la Tunisie: Vers une intégration économique maghrébine

Maroc et la Tunisie: Vers une intégration économique maghrébine

Le Maroc et la Tunisie renforcent leur complémentarité. Les deux pays orientent leur coopération vers une intégration économique maghrébine. Une vingtaine d’accords ont été ratifiés, vendredi à Tunis, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président tunisien Mohamed Moncef El Marzouki, accompagnant ainsi le processus de transition que connaît la Tunisie et donnant en contrepartie une forte impulsion aux relations bilatérales. Les protocoles signés tendent à mettre en place un cadre juridique d’échange jetant ainsi les bases d’un partenariat solide et stratégique.

La diversité des engagements conclus entre les deux pays illustre la volonté des deux États à bâtir un vrai socle économique à forte valeur nationale et régionale. Ainsi de nouvelles perspectives se sont lancées s’ouvrant ainsi sur des domaines de coopération autrefois inexploités. Les énergies renouvelables, l’environnement, les marchés financiers sont les principaux leviers de la synergie économique maroco-tunisienne.

«Ces accords viennent à point nommé pour rehausser le niveau des échanges économiques et commerciaux qui demeurent en deçà des relations politiques privilégiées entre les deux pays frères», explique dans ce sens Hakim Benhammouda, ministre tunisien de l’économie et des finances.

Dans la foulée des accords conclus, le tourisme revêt une importance stratégique pour renforcer le lien entre les deux premières destinations de l’Afrique du Nord. «Le secteur du tourisme peut jouer un rôle important, le Maroc et la Tunisie étant deux destinations fortes, avec une expertise et des infrastructures importantes ainsi que des produits différenciés et distingués», souligne pour sa part le ministre du tourisme Lahcen Haddad.

Les deux pays s’engagent dans ce sens à mettre en place un programme exécutif de coopération dans le domaine touristique, et ce sur la période 2014-2017. S’exprimant à ce propos, l’homologue tunisienne de Lahcen Haddad affirme être fière de ce coup d’accélérateur donné à leur secteur. Amal Karboul a, par ailleurs, indiqué qu’il s’agit «d’une nouveauté d’une grande importance qui va permettre aux deux pays de mettre à profit leurs ressources financières et humaines pour drainer davantage de touristes».

Quant au volet financier, le Maroc et la Tunisie œuvrent à renforcer la coopération entre la place casablancaise et la Bourse de Tunis. De même, une coopération tripartite est sur les rails reliant ainsi la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) à la Banque nationale agricole tunisienne (BNA) et la Banque de Tunisie. Le but étant de développer conjointement les métiers de bancassurances, de marchés de capitaux ainsi que de l’intermédiation boursière, de la gestion d’actifs et du Trading en valeurs du Trésor. La BMCE compte dans ce sens élargir «sa présence en Tunisie au-delà de l’activité qu’il exerce présentement au sein de sa filiale de Banque d’Affaires Axis Capital».

Le secteur privé n’est pas en reste. La CGEM et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) se sont engagées à favoriser le rapprochement entre les secteurs privés des deux pays. Les deux parties tendent à cet égard à renforcer le co-investissement et les partenariats communs entre les entreprises tunisiennes et marocaines, notamment les PME. Autre axe de partenariat est celui portant sur l’intensification de la collaboration des douanes des deux pays pour fluidier les échanges.

Le patronat marocain et tunisien œuvrera conjointement à identifier les difficultés qui entravent le développement des entreprises dans leur installation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *