Monde

Présence marocaine en Afrique selon OBG: Promesses africaines

© D.R

La percée des entreprises marocaines dans le continent africain vient d’être mise en avant par l’Oxford Business Group (OBG).

Le cabinet britannique a vanté la dynamique des entreprises marocaines en Afrique francophone à la veille du prochain sommet USA-Afrique qui se tiendra prochainement à Washington. La forte présence des entreprises marocaines est incarnée par l’implantation des banques marocaines dans la région. Une opportunité qui a été saisie par les opérateurs nationaux après le retrait des banques françaises du continent suite à la crise économique internationale.

Les banques marocaines ont injecté dans ce sens des investissements importants dans plusieurs secteurs principalement dans les assurances et télécommunications. Dans leur analyse, les experts de l’Oxford Business Group ont indiqué que «la présence des entreprises marocaines des services en Afrique leur a permis de servir de plateforme incontournable pour les investisseurs étrangers en quête d’opportunités d’affaire et de croissance». L’économie africaine a connu une nette évolution. La tendance haussière observée dans ce sens ainsi que la maturité ressentie dans la région ont propulsé l’investissement marocain en Afrique.

Cet atout a permis aux investisseurs et opérateurs marocains de rayonner dans l’ensemble des pays du continent particulièrement le Ghana dont l’économie a prospéré grâce au rythme soutenu des exportations pétrolières.

Les perspectives semblent plus au moins prometteuses promettant ainsi une bonne dynamique des investisseurs nationaux en Afrique.
D’après les dernières statistiques relatées par l’Oxford Business Groupe, le produit intérieur brut de plusieurs pays africains devrait connaître une forte croissance. Les prévisions tablent sur une moyenne de plus de 5% cette année.

Pour leur part, les investissements directs étrangers atteindront pour cette année les 80 milliards de dirhams. Toutefois ces indicateurs ne confirment pas la reprise de l’économie africaine. «La croissance dans le continent noir demeure fragile devant les facteurs exogènes», explique l’Oxford Business Group dans son article.

Et de conclure que «les pays africains sont appelés à diversifier leurs activités économiques et à créer des emplois, et ce tout en activant la coopération Sud-Sud et le processus de l’intégration économique interafricaine».

Articles similaires

MondeUne

L’Agence Bayt Mal Al Qods remet des équipements à l’hôpital « Le Croissant Rouge » à Al Qods

Dans le cadre de l’opération humanitaire ordonnée par Sa Majesté le Roi...

MondeUne

La France mène la course à fin septembre

La répartition des IDE par secteur laisse apparaître une prédominance des activités...

ActualitéMondeUne

M. Akhannouch participe à Bruxelles au Forum « Global Gateway »

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, accompagné du ministre des Affaires étrangères,...

MondePolitiqueUne

Aziz Akhannouch s’entretient à Bruxelles avec la Présidente de la Commission européenne

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, mardi à Bruxelles, avec...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux