Politique

Bilan économique à mi-mandat: Priorité à l’équilibre des finances publiques

© D.R

La première moitié du mandat du gouvernement Benkirane a été marquée par des décisions destinées à maîtriser les équilibres macroéconomiques.

Sur ce plan, le chef de gouvernement a affirmé devant le Parlement à l’occasion de la présentation de son bilan de mi-mandat que le pays a réussi à inverser la courbe négative enregistrée au niveau des finances publiques et des équilibres extérieurs.

«Le Royaume a pu, en une seule année, réduire le déficit budgétaire de près de deux points du PIB (Produit intérieur brut), en passant de 7,3% en 2012 à 5,5% en 2013», a-t-il fait savoir ajoutant que le Maroc a également réussi aussi à réduire le déficit du compte courant de la balance des paiements de 9,7% en 2012 à 7,6% en 2013. En outre, Benkirane a déclaré que le gouvernement poursuivra son action pour mieux contrôler le déficit budgétaire dans les années à venir, notamment dans le but de réduire l’aggravation de la dette et la ramener à moins de 60%.

S’agissant de l’activité économique, le chef de l’Exécutif a mis en avant l’accélération de la croissance économique qui a atteint 4,4% en 2013 contre 2,7% une année auparavant. Sur le plan touristique, le secteur a réalisé à la fin de l’année dernière une croissance de 8% du nombre des arrivées de touristes par rapport à 2010.

Selon Benkirane, les recettes en devises du secteur se sont chiffrées à près de 58 milliards DH, soit une hausse de 2% par rapport à 2010, en dépit d’une conjoncture économique mondiale difficile et un contexte régional instable. Sur le plan industriel, le chef de gouvernement a signalé le lancement du plan national d’accélération industrielle pour la période 2014-2020, avec comme objectifs la création d’un demi-million d’emplois d’ici 2020 et l’augmentation de la part de l’industrie dans le PIB de 9 points. Concernant les investissements publics, il a souligné que le gouvernement a poursuivi l’effort d’investissement global dans les différentes composantes du secteur public.

Le budget prévu a atteint près de 186 milliards DH en 2014, 165 milliards DH en 2013, 188 milliards DH en 2012 contre près de 167 milliards DH en 2011 et 163 milliards DH en 2010.

Compensation : 130 milliards de dirhams en 3 ans

L’un des chantiers phares et sensibles entamés par le gouvernement concerne la Caisse de compensation. M. Benkirane est donc revenu sur le démarrage de la réforme effective de la Caisse de compensation engagée par le gouvernement en vue d’en rationaliser la gestion et d’en améliorer l’efficacité, en adoptant une politique de ciblage direct des populations démunies. Il a précisé qu’il a été procédé en premier lieu à l’adoption du système d’indexation partielle des prix de l’essence, du gasoil et du fuel industriel avant de supprimer, en deuxième étape, la subvention destinée à l’essence et au fuel industriel et de réviser celle consacrée au gasoil.

Il a fait observer, dans ce sens que l’Exécutif a veillé à la sauvegarde du pouvoir d’achat des citoyens à travers notamment le maintien de la subvention aux produits de base par le biais de la Caisse de compensation, en allouant un montant avoisinant les 130 milliards DH pour la période 2012-2014. S’agissant de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), le gouvernement a mis en place, selon M. Benkirane, un plan de sauvetage qui prévoit la mobilisation de 45 milliards DH sur quatre ans (2014- 2017) dans le cadre d’un engagement fort de l’Etat, de l’Office et des partenaires, en vue de rétablir la viabilité et la solidité financière de l’établissement sans pour autant affecter le tarif de la tranche sociale. Benkirane a par ailleurs mis l’accent sur le lancement par le gouvernement d’une réforme globale des finances publiques en veillant à la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales sur la fiscalité organisées en 2013.

 

Articles similaires

PolitiqueUne

Les femmes RNIstes pour la 13ème région élisent leur présidente

Rachida Ben Bouazza Habri, coordinatrice du parti en France, vient d’être élue...

Politique

La femme Rniste tient son 3è Forum régional à M’diq

Les mécanismes de renforcement de la participation des femmes ont été discutés

Politique

Samira Djouadi, une femme engagée contre la tentation des extrêmes

La Franco-Marocaine est candidate à la IXème circonscription des Français de l’étranger

PolitiqueUne

Dans le cadre de leurs 2èmes Assises : Aziz Akhannouch encourage les ingénieurs du RNI à s’engager en politique

Cet événement a constitué, selon le président du RNI, une occasion pour...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus