Campagne électorale : Le RNI s’engage pour la renaissance de la ville d’Essaouira

Campagne électorale : Le RNI s’engage pour la renaissance  de la ville d’Essaouira

C’est à travers l’Association Essaouira-Mogador que le RNI compte faire son lobbying politique. Et son programme en faveur du développement de la Cité des Alizées englobe tous les aspects pour y parvenir. Digitalisation des processus pour accélérer le développement, économie bleue, économie verte, gestion des déchets, inclusion des petits commerces ambulants, développement personnel pour les jeunes à travers le sport ; les axes sont décisifs, en effet, pour redonner à la ville la place qu’elle mérite. Les détails.

Le parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) est représenté, à Essaouira, par une équipe portée par l’actuel président du bureau exécutif de l’Association Essaouira-Mogador Tarik Ottmani. Les membres sont pour la plupart des jeunes âgés de moins de 45 ans, issus de la société civile, du monde de l’entreprise, de l’entrepreneuriat, de l’éducation et de l’écologie. Ayant recensé les enjeux sociaux, économiques et culturels de la Cité des Alizées, le programme s’articule autour de quatre axes.
Le premier retient l’accès des citoyens à un service public plus performant, à travers, notamment, la digitalisation des procédures qui permettra de générer une traçabilité électronique des dossiers et donner l’opportunité aux citoyens de suivre l’état de leur demande, en toute transparence. Le gain de temps pour les citoyens, d’un côté et les conseillers communaux, de l’autre, fait partie du deal. Dans le même sens, le programme prévoit la remise à niveau d’un certain nombre d’infrastructures dont la gare routière et le siège du conseil municipal.
Le second axe de la feuille de route porte sur les efforts à faire pour soutenir le développement économique de la ville et générer des emplois. L’économie bleue étant le principal levier. Essaouira dispose d’une expertise dans la construction de bateaux et il s’agira de la préserver et la développer. Concrètement, le parti envisage la création au sein du chantier naval existant d’un centre de formation dédié à l’industrie nautique (production de bateaux type catamarans).

Parallèlement, l’accent sera mis sur le développement de l’économie verte et circulaire, à travers la gestion durable des déchets et la valorisation des produits du terroir. La création d’une unité de valorisation des déchets au niveau de la décharge publique de la ville est prévue.
En matière de produits agricoles du terroir, Essaouira devrait, à terme, devenir le réceptacle d’une multitude de petites unités industrielles créatrices de richesse et d’emplois verts et basées sur le principe de la valorisation permettant ainsi d’exploiter de façon durable les potentialités de ce terroir riche et singulier. Le parti contribuera, ainsi, à favoriser la durabilité sociale, économique et environnementale de la politique de développement à l’échelle du territoire.

Le troisième axe du programme consiste à faire d’Essaouira une ville pionnière en matière d’écologie et de technologies vertes. L’idée est d’œuvrer à l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants. Le RNI s’engage, pour cela, à mettre en place une politique de traitement intelligent des déchets qui s’appuierait entre autres sur l’accompagnement et le déploiement de la généralisation du tri sélectif au sein des ménages mais également sur le traitement de 100% des eaux usées de la ville, dont la matière récoltée servira à l’arrosage des espaces verts publics. Enfin, dans le même sens, le parti s’engage à équiper la ville d’un parc de bus hybrides.
Le développement humain, la solidarité et l’inclusion sociale représentent le dernier axe du programme du RNI dans la ville. Cette action visera à renforcer l’autonomisation des communautés locales et contribuera, ainsi, à un développement humain plus inclusif. Tout spécialement, les marchands ambulants se verront réserver des marchés de proximité, espaces organisés et fonctionnels afin d’exercer leur activité dans la dignité.

Par ailleurs, pour favoriser une plus grande cohésion sociale, une meilleure santé physique et mentale des jeunes d’Essaouira, le parti s’engage à la construction de 12 terrains de sport de proximité à raison de deux terrains par année. Le développement humain sera porté également par les politiques de jumelage de la ville d’Essaouira avec les villes de La Rochelle, Saint-Malo et Sheng Zhou qui devront représenter de véritables leviers de croissance et de développement. Ces partenariats porteront principalement sur les échanges et culturels et étudiants.

Bref, à travers ce programme très ambitieux le parti compte révéler l’immense potentiel d’Essaouira, tant sur le plan touristique qu’écologique, industriel et culturel. Il faut dire que la renaissance de la ville est le fruit de la créativité, de la vision et de l’engagement d’une poignée de gens, fervents défenseurs et amoureux de la ville. Et c’est dans ce contexte et à travers ses actions que le RNI souhaite s’inscrire dans cette renaissance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *